BFM Business

Schneider Electric: "une page se tourne" pour Henri Lachmann

Henri Lachmann sur BFM Business ce jeudi 25 avril

Henri Lachmann sur BFM Business ce jeudi 25 avril - -

Schneider Electric tient son assemblée générale des actionnaires, ce jeudi 25 avril. La question de la gouvernance sera au centre des débats.

Journée décisive pour Schneider Electric. Le groupe français de matériel électrique tient son assemblée générale, ce jeudi 25 avril, lors de laquelle la question de la gouvernance va être abordée.

Actuellement la gouvernance est organisée autour d'un directoire et d'un conseil de surveillance présidé par Henri Lachmann. Mais le groupe devrait décider de revenir à une forme plus classique de conseil d'administration, dont la présidence sera confiée à Jean-Pascal Tricoire, actuel président du directoire. "Une page se tourne" décrit Henri Lachmann à BFM Business ce jeudi.

"Il y a un temps pour chaque chose. La construction de la succession est une des responsabilités première des dirigeants. Pour la réussir, il faut la vouloir, il faut l'organiser et il faut accepter l'idée que l'autre soit différent et soit meilleur que vous", explique-t-il. Selon lui, trop de patrons ne mesurent l'importance de la transmission.

"La notion de quartier général n'existe plus"

Quant au fait que Jean-Pascal Tricoire soit basé à Hong-Kong, détail qui inquiète les actionnaires, ce n'est pas un problème pour Henri Lachmann. "La notion de quartier général n'existe plus. L'important, c'est d'être près des clients et des collaborateurs".

Ce qui n'empêche pas Schneider Eletric de garder une base solide dans l'Hexagone. "Nous avons en France 7% de notre chiffre d'affaires, 15% de nos effectifs, 25% de la R&D et 25% des fournisseurs", souligne Henri Lachmann.

BFM Business.com