BFM Business

Samsung s'offre un spécialiste américain de la voiture connectée

Le géant sud-coréen met la main sur Harman, fabricant américain de systèmes audio et électroniques embarqués. À 8 milliards de dollars, c'est le plus gros rachat de son histoire.

Alors que les ambitions prêtées à Apple dans l'automobile ont été revues à la baisse, Samsung passe la vitesse supérieure pour s'attaquer à la voiture "connectée". Le conseil d'administration du géant coréen a donné son feu vert à l'acquisition d'Harman. La transaction est colossale. Elle est évaluée à 8 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros).

Avec ce rachat, le plus important de son histoire pour le sud-coréen en termes de valeur, Samsung s'offre une "présence significative" sur le marché mondial des équipements automobiles connectés. Harman produit des systèmes audio haut de gamme et d'autres systèmes embarqués offrant une connexion à internet pour les véhicules des constructeurs automobiles comme GM et Fiat Chrysler.

Harman restera gérée comme une filiale autonome

"Harman complète parfaitement Samsung en termes de technologies, de produits et de solutions, et allier nos forces entre dans le droit fil de la stratégie automobile mise en oeuvre de longue date" par le groupe sud-coréen, a déclaré le vice-président de Samsung, Kwon Oh-Hyun.

La firme américaine sera gérée comme une filiale autonome de Samsung et continuera d'être dirigée par l'équipe de direction actuelle y compris sont PDG, l'indien Dinesh Paliwal. Avec ce rachat, Samsung conforte sa stratégie de croissance à long terme dans l'électronique automobile. Le géant coréen a mis en place fin 2015, une équipe en charge des systèmes électroniques afin d'identifier les opportunités dans le secteur de l'automobile. Cette dernière travaillera en étroite collaboration avec l'équipe de direction de Harman.

Enfin, avec cette acquisition, Samsung fait aussi indirectement son retour dans l'industrie automobile, un secteur qu'il avait abordé en 1994 puis quitté, à la suite de pertes importantes, en cédant en 2000 à Renault son activité de constructeur de voitures rebaptisée Renault Samsung Motors (dont il reste actionnaire à 19,9%).

F.Bergé