BFM Business

Samsung nouveau champion des semi-conducteurs, devant Intel

Le géant sud-coréen revendique désormais 14,6% de parts de marché, contre 13,8% pour Intel.

Le géant sud-coréen revendique désormais 14,6% de parts de marché, contre 13,8% pour Intel. - JUNG Yeon-Je - AFP

Le géant sud-coréen contrôle désormais 14,6% du marché des matériaux semi-conducteurs, contre 13,8% pour Intel, selon une étude du cabinet Gartner. Mais la donne pourrait de nouveau changer en 2018.

Nouveau coup dur pour Intel. Alors que le géant américain est sous pression après la découverte d'une faille dans ses processeurs, il perd aujourd'hui sa place de numéro un mondial dans les semi-conducteurs. Avec un chiffre d'affaires de 61,2 milliards de dollars en 2017 (+52% par rapport à 2016), contre 57,7 milliards de dollars pour Intel (+6,7%), Samsung devient le leader du secteur, selon une étude du cabinet Gartner. 

Le sud-coréen contrôle désormais 14,6% de parts de marché, contre 13,8% pour Intel. Dans le sillage de Samsung, un autre groupe coréen, SK Hynix, monte sur le podium, en lieu et place de l'américain Qualcomm, avec des ventes qui s'établissent à 26,3 milliards de dollars, en croissance de 79% sur un an.

Qualcomm se fait aussi dépasser par son compatriote Micron Technology qui profite d'une croissance de 78,1% pour atteindre un chiffre d'affaires annuel de 23 milliards de dollars. Seule l'entreprise néerlandaise NXP, parmi les dix principaux constructeurs, a vu ses ventes se contracter durant l'année, de 7% à 8,6 milliards de dollars.

Un classement de nouveau bouleversé en 2018?

Au total, le marché mondial du semi-conducteur a progressé de 22,2% en un an pour s'établir à 419,7 milliards de dollars. Selon Gartner, le marché a principalement profité d'une hausse des prix du fait de chaînes d'approvisionnement sous tension, qui ont provoqué, au final, une hausse globale des prix des ordinateurs et smartphones auprès du grand public.

Le classement pourrait cependant être de nouveau bouleversé en 2018, prévient Gartner, avec une baisse des prix attendue sur les composants de mémoire flash NAND et des mémoires RAM, que l'on retrouve dans tous les équipements électroniques. Ce recul des prix devrait provoquer une perte d'une bonne partie de la croissance de cette année pour Samsung.

Le groupe sud-coréen pourrait même passer troisième en cas de succès dans le rachat de Qualcomm par son concurrent américain Broadcom, dont la tentative d'offre amicale a été rejetée mi-novembre. Broadcom a annoncé depuis vouloir tenter de prendre le contrôle du conseil d'administration de sa cible afin de parvenir à ses fins.

J.Mo. avec AFP