BFM Business

Rich Kids, une copie d'Instagram qui coûte 1.000 dollars par mois

-

- - Rich Kids

Rich Kids est un réseau social de partage de photos qui vise un public de jeunes gens fortunés prêts à payer cher le droit de mettre en avant leur vie de nabab. Un pari osé. Les réseaux sociaux réservés aux riches n'ont jamais vraiment percé.

"Etre riche c'est ennuyeux si personne ne peut vous voir." Voilà le slogan un brin provocateur de Rich Kids, un réseau social qui comme son nom l'indique vise les jeunes gens riches. Ce club très sélect créé par Juraj Ivan, un jeune développeur slovaque, a été lancé cette semaine. Pour en faire partie, il faut avoir beaucoup d'argent de poche. Rich Kids coûte 1.000 dollars par mois. Et "si c'est trop pour vous, c'est que ce n'est pas pour vous", résume le site qui sait décidément manier la provoc. 

-
- © -

Et pour 1.000 dollars par mois, à quoi a-t-on droit? L'accès à un réseau qui ressemble beaucoup à Instagram. Rich Kids est un réseau social pour smartphone sur lequel les utilisateurs partagent principalement des photos et des commentaires. Des images de Porsche ou balade en yacht présentées dans des cadres dorés pour accentuer le côté luxueux.

-
- © -

Le créateur du site s'est ouvertement inspiré de Rich Kids of Instagram, un compte Instagram très suivi (332.000 abonnés) qui compile dans des cadres dorés des photos un peu provocatrices de jeunes gens qui vivent comme des nababs. 

Mais pourquoi ces jeunes riches d'Instagram voudraient payer alors qu'ils disposent d'un service équivalent et gratuit avec la plateforme de partage de photos de Facebook? "Pour renforcer l'aspect communautaire, explique le créateur de l'application. Nos membres peuvent vraiment se démarquer et leurs photos sont visibles de manière élégante. Ils pourront plus facilement communiquer avec d'autres utilisateurs et construire une véritable base de fans." Car si seuls ceux qui déboursent les 1.000 dollars par mois pourront poster des photos, tout ceux qui ont téléchargé l'appli y auront accès même sans payer. 

Les "Facebook" pour riches n'ont jamais marché

Si Rich Kids est le premier "Instagram" réservé aux nantis, on ne compte plus les tentatives de réseaux sociaux de type Facebook pour millionnaires. Aucun n'a eu vraiment de succès jusqu'à présent. Le dernier en date Netropolitan.club lancé en 2014 se voulait un club où les riches n'auraient pas à subir les assauts des autres membres. "Netropolitan est le lieu où vous pourrez parler de votre dernier voyage en Europe ou de votre nouvelle voiture sans avoir de réactions outrées ou violentes", expliquait ç l'époque au Los Angeles Times le responsable communication du site. Apparemment pas suffisant pour justifier les 9,000 dollars d'inscription et les 3,000 dollars d'abonnement annuel. 

En tout cas, conscient du côté provocateur de son entreprise, le patron de Rich Kids a jugé bon de donner une touche caritative à son projet. Juraj Ivan assure qu'un tiers du prix des abonnements sera cdédié à l'éducation des enfants pauvres. Voir des jeunes gens qui vivent dans l'opulence pour aider des pauvres. Une initiative pour le moins cynique que le créateur de Rich Kids n'affiche plus sur son site. "J'ai préféré ne plus le mentionner sur le site pour éviter les retours négatifs, précise-t-il sur Twitter. Mais vous pouvez être sûr à 100% que nous reverserons biens un tiers des abonnements." Si tant est qu'il y ait de l'argent à reverser...

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco