BFM Business

Qui seront les licornes françaises de demain?

La France compte peu de licornes

La France compte peu de licornes - wisegie - Wikimedia Commons - CC

La plateforme Tech Tour a publié sa liste annuelle des 50 sociétés européennes les plus prometteuses et bien parties pour dépasser le milliard de dollars de valorisation. Parmi elles, 7 françaises, dont Sigfox et Devialet.

Les licornes n'existent pas que dans les contes de notre jeunesse. On en dénombre même pas moins de 186 dans le monde, selon le site CBS Insights. En effet, dans le jargon de la high-tech, une licorne désigne une start-up dont la valorisation dépasse le milliard de dollars et qui est non cotée. Si les États-Unis sont riches de ces licornes (plus de 100), la France n'en compte, elle, qu'une poignée (l'hébergeur OVH avec 1,1 milliard d'euros et BlaBlaCar à 1,6 milliard d'euros, selon CBS Insights).

La donne pourrait toutefois changer. Tech Tour, une plateforme qui facilite la mise en relation entre les entreprises à forte croissance et les investisseurs, a publié sa liste annuelle des 50 sociétés européennes "born to be a unicorn" ("nées pour être une licorne"). Soit des entreprises de la tech très prometteuses et dont le potentiel doit leur permettre d'arriver à plus de 1 milliard de dollars de valorisation. Cette liste comporte quelques entreprises bien connues des internautes (le hongrois Prezi, le néerlandais We Transfer ou encore le britannique Deliveroo) mais aussi sept sociétés françaises.

> Sigfox

Peut-être la société la plus connue de la liste. Cette start-up née en 2010 et dirigée par le Toulousain Ludovic Le Moan (qui a reçu la légion d'honneur en avril dernier) est spécialisée dans l'internet des objets, et plus précisément les réseaux sans fil à bas coût et "intelligents" (c'est-à-dire à faible consommation énergétique), permettant de connecter les objets entre eux. Sigfox affirme ainsi que son réseau couvre 486 millions de personnes réparties dans 31 pays. Elle a levé 150 millions d'euros en novembre dernier, soit la plus grosse levée de fonds réalisée par une jeune pousse française en 2016. Elle compte 350 salariés.

> Devialet

Ce spécialiste des enceintes sonores haut de gamme, qui doit son nom à l'ingénieur Vialet, l'un des nombreux auteurs de la première Encyclopédie, fait son entrée dans la liste. Fondée en 2007, Devialet compte de prestigieux parrains avec Marc Simoncini, Jacques-Antoine Granjon, Xavier Niel et Bernard Arnault qui avaient participé à un tour de table de 55 millions d'euros en 2012. La société a levé 100 millions d'euros en novembre dernier et compte investir 40 à 50 millions d'euros par an pour développer ses technologies, et passer de 230 à 500 salariés d'ici à la fin de l'année.

> Scality

Scality est une jeune pousse qui a été créée en 2009. Désormais installée à San Francisco, elle s'est spécialisée dans les systèmes de stockage de données évolutifs en cloud, avec comme produit phare son logiciel RING, revendu, notamment, par Dell. Consacrée "start-up de l'année" par le cabinet EY en 2015, Scality a accueilli l'an dernier le géant HP dans les rangs de ses investisseurs. Elle a levé 92 millions de dollars depuis sa création.

> Amplitude technologies

Un peu plus âgée que les autres entreprises de cette liste, Amplitude technologies a été créée en 2001. Basée à Pessac et à Evry, cette société s'est spécialisée dans la conception de lasers ultrabrefs et ultra-précis, utilisés notamment dans la recherche médicale. Cette entreprise de 300 salariés avait racheté sa concurrente américaine Continuum Lasers en 2014. Selon la Tribune, 95% de son chiffre d'affaires de 66 millions d'euros, en 2015, était réalisé à l'étranger.

> Actility

Voici une autre start-up spécialisée dans les objets connectés. Fondée en 2010 à Lannion, Actility se pose en rival de Sigfox et utilise la technologie LoRa (Long Range), un réseau hertzien de fréquences bas débit permettant de transmettre des données.

Olivier Hersent, l'un des co-fondateurs de l'entreprise, expliquait à BFM Business en 2015 que cette technologie permettait "à des objets de vivre sur batterie très longtemps: si dans 20 ans vous avez 50 milliards d'objets connectés, vous n'allez pas avoir 50 milliards de prises USB pour les charger. Il faut donc permettre à ces objets d'être connectés sur internet tout en étant très peu consommateurs et cela passe par le bas débit".

Actility fait partie de l'alliance LoRa, qui compte 400 membres dont IBM et Cisco. Après avoir reçu en 2016 le prix de la start-up de l'année, Actility va procéder à une nouvelle levée de fonds qui, selon les Échos, pourrait l'amener à dépasser le milliard de dollars de valorisation.

> Cedexis

Créée en 2009, Cedexis s'est spécialisée dans l'analyse et l'aiguillage de trafic internet pour les marques. Basée à Portland, elle compte parmi ses clients AccorHotels, Nissan ou encore Airbus. Présente depuis deux ans dans le classement de Tech Tour, elle a bouclé une levée de fonds de 22,8 millions d'euros l'an dernier, et comptait 75 salariés en 2015. Son fondateur Julien Coulon avait remporté le prix de l'Innovation d'EY en 2014.

> Crocus Technology

Créée en 2004, cette société née à Grenoble et désormais également présente en Californie est un spécialiste des capteurs magnétiques ultra-performants (utilisés pour les compteurs intelligents, la gestion de l'énergie ou l'internet des objets). Depuis sa création, elle a levé plus de 180 millions d'euros.

Julien Marion