BFM Business

Qui est Jack Ma, le patron d'Alibaba?

Jack Ma n'hésite pas à se grimer, et à chanter devant ses salariés, ici en rock star pour célébrer les 10 ans d'Alibaba.

Jack Ma n'hésite pas à se grimer, et à chanter devant ses salariés, ici en rock star pour célébrer les 10 ans d'Alibaba. - Peter Parks - AFP

Le géant chinois du e-commerce s'introduit en Bourse ce vendredi 19 septembre et devrait dépasser la valorisation d'Amazon. Portrait du charismatique fondateur de l'entreprise, Jack Ma.

L'introduction en bourse de tous les records. Le géant chinois du e-commerce Alibaba vient de lever 25 milliards de dollars pour son entrée à Wall Street. Un record absolu. 

La plus grosse introduction en Bourse de l'histoire a bien débuté. Le géant chinois du e-commerce Alibaba a officiellement fait ses premiers pas en Bourse ce vendredi 19 septembre. Son action a pris jusqu'à 46% dans les premières minutes de cotation. 

L'entreprise, ou plutôt l'empire en ligne, fait de la vente aux professionnels, aux particuliers, des jeux-vidéos sur mobile, et dispose de son propre système de paiement, concurrent de Paypal. Quelques chiffres rendent compte de sa puissance: un volume de ventes de 240 milliards de dollars en 2013, plus qu’Amazon et eBay réunis. Une logistique colossale: 6 milliards de colis livrés l’an dernier, c’est-à-dire plus qu’UPS dans le monde entier.

Cette journée est donc une consécration pour le fondateur d'Alibaba, Jack Ma, une personnalité devenue incontournable en Chine. Du haut de son mètre 60, maigre comme un coucou, il est l'homme le plus riche de Chine.

Un ex-prof d'anglais

En un peu plus d'une décennie, Jack Ma est parvenu à créer un empire du e-commerce. A la fin des années 90, c'est un modeste prof d'anglais, payé 15 dollars par mois. A l'occasion d'un voyage aux Etats-Unis, comme interprète, il va comprendre, avant tout le monde en Chine, à quel point internet va tout changer. Il décide de tout plaquer, lève 60.000 dollars auprès d'amis, et depuis son appartement, il monte un site de vente en ligne, Alibaba.

Décrit comme charismatique, celui qu'on surnommait autrefois "Crazy Jack Ma" a su garder un petit grain de folie qui le différencie des autres grands noms de la high-tech. Lors d'un séminaire d'entreprise, il n'a pas hésité à se grimer en rock star, avec perruque et rouge à lèvres, devant l'ensemble de ses salariés réunis dans un stade. On imagine mal Larry Page ou Mark Zuckerberg en faire autant.

Anthony Morel