BFM Business

Quatre satellites Galileo prêts à partir pour améliorer la navigation européenne

À l'issue de ce vol 22 satellites Galileo auront été mis en orbite par Arianespace

À l'issue de ce vol 22 satellites Galileo auront été mis en orbite par Arianespace - S. Martin - ESA/CNES/ARIANESPACE/AFP

Une fusée Ariane 5 décollera mardi depuis Kourou, en Guyane française, avec à son bord quatre nouveaux satellites pour le système européen de navigation Galileo, a annoncé Arianespace.

Aujourd'hui les services de positionnement ont envahi notre quotidien. Commander une pizza, partager sa localisation sur les réseaux sociaux ou préparer un marathon en s'aidant d'une montre connectée...

Pour améliorer ces services, mais aussi pour rendre plus performante les opérations de recherche et de sauvetage partout sur le globe, une fusée Ariane 5 décollera mardi depuis Kourou, en Guyane française, avec à son bord quatre nouveaux satellites pour le système européen de navigation Galileo. "À l'issue de ce vol, 22 satellites Galileo auront été mis en orbite par Arianespace", a indiqué la société de lancement dans un communiqué.

Avec Galileo, l'Europe entend rivaliser avec le GPS américain

Le système de navigation par satellites, qui comportera à terme une trentaine de satellites, sera totalement déployé et opérationnel en 2020 mais ses premiers services sont disponibles depuis 1 an. "Galileo permet déjà à l'Europe de disposer d'un système de navigation par satellites extrêmement précis, fiable et sécurisé et ces quatre nouveaux satellites amélioreront encore la performance de la constellation", précise le CNES, l'agence spatiale française, dans un communiqué.

Projet emblématique de la Commission européenne, le système de navigation Galileo entend rivaliser avec le GPS américain, tout en améliorant les services rendus aux utilisateurs grâce à une très grande précision et la datation du signal.

Onzième et dernier lancement de l'année, la fusée emportant les satellites 19 à 22 devrait décoller mardi à 15H36 heure de Kourou (18H36 GMT). La durée prévue de la mission est de 3 heures et 55 minutes.

Suivront ensuite plusieurs autres lancements pour compléter la constellation: "une dernière Ariane 5 ES déploiera quatre satellites supplémentaires de la constellation Galileo en 2018, avant qu'Ariane 6 ne prenne le relais à l'horizon 2020-21", a précisé Arianespace.

P.S. avec AFP