BFM Business

Pourquoi la Russie bloque plusieurs adresses IP de Google

La Russie a bloqué ce dimanche plusieurs adresse IP de Google. (image d'illustration)

La Russie a bloqué ce dimanche plusieurs adresse IP de Google. (image d'illustration) - Lionel Bonaventure - AFP

La Russie a annoncé dimanche avoir bloqué plusieurs adresses IP de Google permettant, selon les autorités, de contourner le blocage de la messagerie cryptée Telegram.

La Russie est déterminée à bloquer l'application de messagerie cryptée Telegram. "En violation d'une décision de la justice, Google continue de permettre à la société Telegram Messenger Limited Liability Partnership d'utiliser ses adresses IP pour poursuivre ses activités sur le territoire russe", a indiqué dimanche Roskomnadzor, l'autorité russe de contrôle de télécoms, sur son compte Twitter officiel.

"Pour cette raison, Roskomnadzor a placé sur la liste noire un certain nombre des adresses IP de Google, utilisées par Telegram pour effectuer ses activités en Fédération de Russie", a-t-elle précisé.

Un porte-parole du groupe Google a indiqué à l'agence de presse publique RIA Novosti être "au courant que certains utilisateurs n'ont pas d'accès à certains services de Google", ajoutant qu'il était en train d'éclaircir la situation.

Des millions d'adresses IP bloquées en Russie

La Russie a bloqué cette semaine des millions adresses IP utilisées pour contourner le blocage de la messagerie cryptée Telegram, ordonné par Roskomnadzor suite à une décision de justice en raison du refus de Telegram de fournir aux services spéciaux (FSB) les clés permettant de lire les messages des utilisateurs.

Parmi ces adresses IP bloquées, plusieurs centaines de milliers étaient liées aux services "cloud" (d'informatique dématérialisée) d'Amazon et plus d'un million à ceux de Google, selon un porte-parole de Roskomnadzor, cité par l'agence Interfax.

Dimanche, Telegram restait cependant majoritairement accessible en Russie. Fondée en 2013 par les frères Pavel et Nikolaï Dourov, créateurs auparavant du réseau social VKontakte, Telegram a profité, grâce à la sécurité qu'elle offre a ses utilisateurs, des débats de ces dernières années sur la protection de la vie privée lors de l'utilisation des nouvelles technologies.

Telegram compte aujourd'hui 200 millions d'utilisateurs dans le monde, dont 7% en Russie, selon Pavel Dourov.

A.M. avec AFP