BFM Business

Pourquoi l'échange de batterie sur les iPhone pourrait coûter 10 milliards à Apple

Pour Mark Moskowitz, analyste chez Barclays, l'opération batterie pourrait causer une baisse de 4% du chiffre d’affaires.

Pour Mark Moskowitz, analyste chez Barclays, l'opération batterie pourrait causer une baisse de 4% du chiffre d’affaires. - Justin Sullivan - Getty Images North America

Selon les analystes, le programme de changement de batterie des anciens iPhone va dissuader de nombreux clients d'évoluer vers un nouveau modèle. Un analyste de Barclays pense que ce manque à gagner dépasserait les 10 milliards de dollars.

"Pour 29 euros, je vais changer la batterie de mon iPhone 6s et j’attendrai l’an prochain pour m’offrir un nouveau modèle": c’est ce que nous a confié un utilisateur d’iPhone en découvrant l’opération lancée par Apple après l’aveu du ralentissement volontaire du fonctionnement des iPhone pour ménager leur autonomie. Une bonne nouvelle pour les clients, d’autant que cette opération coûte habituellement autour de 80 euros dans les Apple Store. Mais pour Apple, cette opération pourrait représenter une perte de plus de dix milliards de dollars. C’est l'avis de Mark Moskowitz, analyste chez Barclays dans un note dévoilée par le site 9to5Mac.

Ce montant représente le manque à gagner occasionné par les clients qui, plutôt que de se payer un nouveau modèle, se contenteront de changer la batterie de leur vieil iPhone. Pour Mark Moskowitz, cela représentera 16 millions d’appareils en moins pour 2018, ce qui fera baisser de 4% le chiffre d’affaires d'Apple.

Un iPhone X à moins de 1000 dollars en septembre

Reste aussi à savoir si l’iPhone X connaîtra le succès espéré par Apple pour endiguer cette baisse inattendue. Le groupe estime qu’il vendra 56 millions d’appareils lors du 1er trimestre 2018, soit 20 millions de plus qu'au 4e trimestre 2017. Pour les analystes, ce chiffre est largement surestimé. Nicolas Baratte, du groupe d'investissement CLSA, considère qu’il sera difficile de faire beaucoup mieux que les ventes du 4ème trimestre 2017, soit 30 à 35 millions d'unités. Dans une note dévoilée par CNBC, l’analyste explique son scepticisme. "Cela ne concorde pas avec l'attente d'une demande repoussée vers le premier trimestre de 2018. Selon nous, les consommateurs qui voulaient un iPhone X en décembre 2017 l'ont déjà".

Les dés sont-ils jetés pour les résultats d’Apple en 2018? Pas pour Michael Olson, analyste chez Pipper Jaffray qui reste optimiste. Le cabinet table sur la nouvelle génération de smartphones qui seront présentés en septembre prochain. Parmi eux, une version de l'iPhone X à moins de 1000 dollars qui pourrait relancer les ventes.

Pascal Samama