BFM Business

Pour vous remettre définitivement au sport, testez l'exergaming

La technologie transforme les murs d’escalade en salle en une sorte de jeu vidéo grandeur nature.

La technologie transforme les murs d’escalade en salle en une sorte de jeu vidéo grandeur nature. - BFM Business

VIDÉO - Faire plus d'exercice fait partie de vos bonnes résolutions, mais vous craignez de ne pas tenir longtemps car cela vous ennuie? L’exergaming, mélange d’exercice et de jeu vidéo, pourrait vous faire changer d'avis.

"Cette année je me remets au sport": voilà un grand classique des décisions prises au mois de janvier. Mais il faut être honnête: aller à la salle, c’est la corvée. En général on s’inscrit début janvier, et fin janvier on n’y va plus.

Mais la solution est peut-être là: transformer cet effort pénible en jeu vidéo. On appelle cela l’exergaming, mélange d’exercice et de gaming. On voit apparaître des salles de sport futuristes basées sur ce modèle, avec par exemple des murs d’escalade augmentée. Une technologie qui transforme les murs d’escalade en salle en une sorte de jeu vidéo grandeur nature.

Un projecteur diffuse sur le mur un certain nombre d’éléments numériques, comme un compte à rebours qui s’affiche pour mettre la pression à l’athlète. Ou des personnages qu’il faut détruire en les touchant avec les mains ou les pieds, ou encore une balle virtuelle qui s’affiche sur le mur et qu’on va devoir se passer d’un escaladeur à un autre en la touchant. Autre variante: une tronçonneuse apparaît sur le mur et se dirige dangereusement vers l’escaladeur, qui doit trouver le moyen de lui échapper.

Oublier que l'on est dans l'effort

En fait ce sont des capteurs de mouvements qui analysent les gestes du grimpeur, couplés à des caméras et un projecteur qui va diffuser les éléments visuels sur le mur. Certaines salles, y compris en France, commencent à s’équiper. On est dans cette idée d’ajouter un aspect ludique au sport, histoire d’oublier qu’on fait un effort.

Autre illustration: des casques de réalité couplés à un rameur, comme le propose la startup Holodia. Plutôt que de ramer bêtement au milieu de dix personnes en sueur, on se retrouve virtuellement au milieu de l’Atlantique, ou sur le fleuve Amazone. Dernier exemple: des vélos connectés à un écran qui permettent de recréer une étape du Tour de France, dont la résistance s’adapte en fonction du parcours. Grimper le mont Ventoux avant d’aller au bureau, de quoi bien commencer la journée.

Anthony Morel édité par C.C.