BFM Business

Orange et Deutsche Telekom scellent la vente de leur opérateur mobile EE

Orange va recevoir 4,6 milliards d'euros à l'issue de cette transaction.

Orange va recevoir 4,6 milliards d'euros à l'issue de cette transaction. - Eric Gaillard - AFP

Orange et Deutsche Telekom ont annoncé jeudi la signature d'un accord de 12,5 milliards de livres sterling avec BT Group portant sur la cession de l'opérateur mobile EE.

L'affaire a été conclue rapidement. Mi-décembre, le britannique BT Group a annoncé être entré en négociations exclusives avec Orange et Deutsche Telekom pour leur racheter EE, opérateur mobile au Royaume-Uni. Ce jeudi 5 février, BT Group a déclaré être parvenu à un accord final.

Le britannique va donc racheter EE au français Orange et à l'allemand Deutsche Telekom pour 12,5 milliards de livres (16,6 milliards d'euros). L'ancien British Telecom paiera cette acquisition en numéraire et en nouvelles actions BT, précise-t-il dans un communiqué.

A l'issue de cette transaction et à la suite de l'émission de nouvelles actions de BT pour Orange et Deutsche Telekom, Orange recevra environ 3,4 milliards de livres sterling (environ 4,6 milliards d'euros) en numéraire et une participation de 4% dans l'entité commune BT/EE. Deutsche Telekom possèdera 12% de BT.

"C'est une étape majeure pour BT parce que cela va nous permettre d'accélérer la mise en oeuvre de nos plans dans le mobile et d'augmenter nos investissements dans ce domaine", a commenté Gavin Patterson, directeur général de BT.

BT revient dans les télécoms

En rachetant le plus gros opérateur mobile au Royaume-Uni, BT va en effet revenir dans ce secteur d'activité après s'en être retiré en vendant 02 (son ancienne filiale BT Cellnet) à Telefónica pour 17,7 milliards de livres en 2005.

Créé en 2010, Everything Everywhere est une filiale à parité entre Orange et Deutsche Telekom. EE regroupe les activités britanniques de deux opérateurs, essentiellement leurs deux opérateurs mobiles : Orange (racheté par l’opérateur français en 2000) et T-Mobile UK (racheté par l’opérateur allemand en 1999). L’opérateur français se sépare ainsi du tout premier opérateur qui avait porté la marque Orange, qui sera ensuite généralisée progressivement à tout le groupe. 

BT est l’opérateur historique britannique. Il est aujourd’hui uniquement présent dans le téléphone fixe, s’étant séparé en 2002 de ses activité mobiles, qui seront achetées par l’espagnol Telefonica en 2005. Ce rachat permet donc à BT de revenir dans le téléphone mobile.

D. L. avec AFP