BFM Business

Les résultats en demi-teinte d'Apple

Tim Cook, le patron d'Apple, lors de la présentation de l'iPad Mini

Tim Cook, le patron d'Apple, lors de la présentation de l'iPad Mini - -

Les résultats de l’entreprise de Cupertino, publiés jeudi 25 octobre, ont déçu les attentes, malgré des chiffres bons en valeur absolue. Les ventes d’ iPad et d’iPhone, en dépit de leurs fortes progressions, laisse les observateurs sur leur faim.

Les résultats d'Apple pas tout à fait à la hauteur des attentes en termes de bénéfice : 8,2 milliards de dollars au quatrième trimestre, une hausse de 24% sur cette période, et 41,7 milliards de dollars de bénéfices sur l’ensemble de l’année. Ces chiffres sont inférieurs au consensus des analystes.

Il faut chercher les explications du côté de l'iPad et de l'iPhone pour comprendre cette relative déception.

Ce sont d'abord les ventes de l'iPad qui ont un peu déçu (+26%, à 14 millions d'unités vendues). Apparemment les consommateurs ont été un peu désorientés par la multiplication des nouveautés. Trois nouveaux iPad en un an. Certains ont aussi voulu se réserver pour le très attendu iPad mini.

Des ventes d'iPhone qui auraient pu être encore meilleures

Du côté de l'iPhone c'est un paradoxe : les ventes ont encore augmenté (+58% à 26,9 millions) mais il apparaît que l'iPhone aurait pu faire encore mieux. En clair Apple n'a pas voulu ou n'a pas pu fabriquer suffisamment d'iPhone 5 pour satisfaire la demande.

Il y a d'abord les soucis du côté de la Chine et des usines Foxconn où l'attention du monde extérieur a obligé à ralentir les cadences. Il y a aussi les frais d'expédition.

Les clients ne pouvant pas attendre, Apple a souvent choisi d'envoyer ses nouveaux iPhones par avion plutôt que par bateau.

En clair Apple semble moins souffrir de la conjoncture mondiale que de son propre succès. Avec un nouvel iPhone et deux nouveaux iPads la saison qui commence, la saison des fêtes sera cruciale.

Jean-Bernard Cadier