BFM Business

Les mails qui s’autodétruisent, une parade contre l’espionnage?

Dans un avenir proche, vous n'aurez peut-être plus à faire le ménage dans votre boîte mail.

Dans un avenir proche, vous n'aurez peut-être plus à faire le ménage dans votre boîte mail. - -

Alors qu'Américains et Européens se déchirent sur les pratiques d'espionnage, une invention pourrait servir de parade : des mails qui s'autodétruisent. L'opérateur américain AT&T a, en effet déposé un brevet pour préparer cette innovation.

En ces temps d'inquiétudes autour des pratiques d'espionnage la NSA et du FBI, c'est une invention qui va peut-être en rassurer certains: des mails qui s'autodétruisent après lecture. L'opérateur américain AT&T y réfléchit très sérieusement. Le groupe a même déposé un brevet dans ce but en novembre 2012, bien avant le début du "NSA-Gate".

Le principe : vous écrivez un mail, et dès qu'il a été lu, il disparaît. On peut aussi donner une durée de vie au message, disons trois heures, au terme desquelles il s'évapore, même s'il n'a pas été ouvert.

Autre spécificité : votre correspondant pourrait seulement lire ces mails mais pas les transférer, ni les sauvegarder, ni les copier-coller, ni même les imprimer.

Un business en devenir

Cette technologie particulièrement adaptée pour les messages hautement confidentiels note l'opérateur, sans préciser s'il gardera lui une trace du message sur ses propres serveurs.

Ce genre d'échanges éphémères est en tout cas en train de devenir un gisement de business, comme en témoigne le succès de certaines applications, comme Snapchat, qui permettent de partager des photos qui s'effacent dix secondes après avoir été vues. Un certain retour à la discrétion, à l'heure du naturisme numérique à tout va.

Anthony Morel