BFM Business

Le voiturier-parking des gares et aéroports lève 2 millions d'euros

Le fonds Ville de Demain, géré par Bpifrance, 123 Investment Managers, ainsi que Via-ID, et Day One Entrepreneurs & Partners ont participé à la levée de fonds

Le fonds Ville de Demain, géré par Bpifrance, 123 Investment Managers, ainsi que Via-ID, et Day One Entrepreneurs & Partners ont participé à la levée de fonds - Ector

Ector lève deux millions d'euros pour étendre son activité de voiturier-parking dans les gares et aéroports. Créée en 2013, la start-up veut étoffer sa présence dans l'Hexagone et à l'international face à des rivaux français qui attaquent ce marché par l'autopartage aux aéroports, comme Travelcar.

Confier son véhicule au moment de partir en voyage à un voiturier qui en prend soin et le restitue à votre retour: c'est la base du service de voiturier-parking d'Ector. Alors que d'autres jeunes pousses ont lancé un service de voiturier à Paris comme Pop Valet ou Drop Don't Park, la start-up se focalise sur les hubs de type gares et aéroports, pour servir les voyageurs pressés ou stressés par la quête d'une place de parking au moment de partir.

Après un premier tour de table de 500.000 euros réalisé en décembre 2015, Ector lève deux millions d'euros auprès du fonds Ville de Demain de Bpifrance géré dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA), de 123 Investment Managers et de ses actionnaires historiques, ViaID, un fonds de Mobivia Groupe (Norauto, Midas…) et Day One Entrepreneurs & Partners.

Ector négocie des tarifs avantageux sur les parkings publics

La start-up prend en charge le véhicule des voyageurs au "dépose minute" des aéroports et des gares après que l'utilisateur a réservé le service depuis le site internet ou l'appli mobile de la société.

Le véhicule est ensuite stationné dans des parkings de proximité où il peut bénéficier de services d’entretien: nettoyage, plein d’essence, etc. Parce qu’il optimise le remplissage des parkings, Ector négocie des tarifs attractifs et permet ainsi aux usagers de bénéficier d’un prix avantageux pour stationner leur véhicule. Le start-up revendique avoir vendu 150.000 journées de stationnement depuis le démarrage de son activité fin 2015.

Lancé à Paris à Roissy et Orly, le service de voiturier-parking a été étendu aux aéroports de Lyon Saint-Exupéry et Toulouse Blagnac, pour atteindre au total 14 gares et aéroports couverts.

Un robot-voiturier testé par un rival à Paris Charles de Gaulle

Les fonds levés sont destinés à étoffer la présence d'Ector dans l'Hexagone et à l'international où elle est présente sur les aéroports de Bruxelles et Genève.

Sur son segment de marché, la start-up rencontre pour principale concurrence, celle des plateformes collaboratives d'autopartage comme Travelcar qui proposent au voyageur de louer son véhicule à un autre particulier à l'aéroport, le temps de son déplacement. Un nouveau concurrent est même testé par la société française Stanley Robotics à l'aéroport de Paris Charles de Gaulle. Ce robot-voiturier de parking y gare votre véhicule à votre place.

Frédéric Bergé