BFM Business

Le PDG de Microsoft, de passage à Paris, joue les Pères Noël

L'éditeur américain de logiciels va distribuer 70 millions d'euros d’aides aux start-up de la French Tech

L'éditeur américain de logiciels va distribuer 70 millions d'euros d’aides aux start-up de la French Tech - Punit Paranjpe-AFP

Satya Nadella rencontre François Hollande et va investir 83 millions d'euros en France. Les start-up de l'hexagone et l'éducation nationale bénéficieront de cette manne.

Satya Nadella vient à son tour à Paris... les poches pleines. Après John Chambers, l'ex-PDG de Cisco, venu promettre d'investir 200 millions d'euros dans les start-up françaises, le PDG de Microsoft rencontre François Hollande ce lundi 9 novembre 2015, et révélera un plan d'aide financière aux jeunes pousses technologiques de l'hexagone.

Satya Nadella devrait extraire de sa hotte de Père Noël avant l'heure 83 millions d'euros, dont 70 millions d’euros iront à 300 jeunes entreprises hébergées dans des accélérateurs de start-up à Paris (Numa) et en province (Lille, Lyon,...).

Le solde (13 millions d’euros) bénéficiera aux écoles dans le cadre d'un partenariat avec l’Éducation nationale, qui investit par ailleurs dans un vaste plan d'un milliard d'euros sur 3 ans sur le numérique à l'école.

Satya Nadella complètera son séjour à Paris en tenant une conférence dans l'enceinte prestigieuse de la Sorbonne. Sur son compte Twitter, la filiale Microsoft France martèle son engagement en France et affirme avoir soutenu 2.000 start-up depuis 2005.

Microsoft a déjà acquis plusieurs start-up françaises

L'investissement de Microsoft en France valide la valeur du terreau français d'écosystème dans le numérique. Les géants américains de la technologie savent, pour la plupart, marier des stratégies globales avec des politiques d'investissement localisées, selon le fameux leitmotiv "Act global, think local".

Microsoft a, en l'occurrence, l'espoir d'être parmi les premiers à repérer la start-up (française) qui lui apportera la technologie qui lui fait défaut. Microsoft a déjà été inspiré par le potentiel technologique de l'hexagone. Le puissant éditeur a acquis par le passé plusieurs jeunes sociétés françaises spécialisées. En 2007, Microsoft s'est offert ScreenTonic, une plate-forme internet française de diffusion et de gestion de publicité mobile. En 2014, il a ainsi mis la main sur Capptain, entreprise créée à Rennes sous le nom d'Ubikode et spécialiste de la collecte des données d'usages du mobile. 

Frédéric Bergé