BFM Business

Le patron de Samsung de nouveau convoqué par la justice

Samsung a soutenu financièrement deux fondations d'une proche de la présidente sud-coréenne.

Samsung a soutenu financièrement deux fondations d'une proche de la présidente sud-coréenne. - Don Emmert - AFP

Jay Y. Lee, le patron du groupe sud-coréen, sera de nouveau interrogé dans l'affaire de trafic d'influence dans laquelle la présidente du pays est également citée.

Le procureur spécial chargé de l'enquête sur l'affaire de trafic d'influence autour de la présidence sud-coréenne a annoncé ce dimanche qu'il convoquerait à nouveau lundi le patron du groupe Samsung, Jay Y. Lee, pour l'interroger dans cette affaire.

Le bureau du procureur décidera après cet interrogatoire s'il doit solliciter un nouveau mandat d'amener contre Jay Y. Lee, a expliqué le porte-parole du procureur spécial lors d'un point de presse, selon Reuters.

L'équipe du procureur interrogera aussi deux autres dirigeants de Samsung ce lundi, a précisé le porte-parole.

Soutien financier à une proche de la présidente

Jay Y. Lee avait été interrogé pendant 22 heures le mois dernier avant que le procureur spécial n'émette un mandat d'amener, demande qui avait ensuite été rejetée par un tribunal de Séoul.

Les enquêteurs s'intéressent à des versements effectués par Samsung au bénéfice de deux fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de la présidente Park Geun-hye.

Ils tentent de déterminer si ce soutien financier a influencé la décision du fonds de pension National Pension Service (NPS) d'aider à la fusion de deux filiales de Samsung pour un montant de huit milliards de dollars en 2015.

Y.D. avec agences