BFM Business

Le cloud facilite la collecte et le traitement des données externes à l'entreprise

Frédéric Charles, Directeur des Domaines SI chez Suez Environnement, était l'invité de l'émission 01Business Forum L'Hebdo, présentée par Frédéric Simottel.

Frédéric Charles, Directeur des Domaines SI chez Suez Environnement, était l'invité de l'émission 01Business Forum L'Hebdo, présentée par Frédéric Simottel. - BFM Business

Pour Frédéric Charles, Directeur des domaines SI chez Suez Environnement, toutes les données de l’entreprise ne sont pas aussi sensibles et beaucoup peuvent être hébergées dans le cloud.  Il estime ainsi que l'avenir du cloud est au mode hybride.

Invité le 5 septembre dans l'émission 01Business Forum L'Hebdo, diffusée chaque weekend sur BFM Business, Frédéric Charles, Directeur des domaines SI chez Suez Environnement soir s'est longuement exprimé sur le cloud, ses atouts et ses limites. Au micro de Frédéric Simottel, dans le cadre de la chronique « le cloud simplement », il a expliqué comment le groupe international de gestion de l’eau et des déchets opère une rationalisation progressive de ses infrastructures informatiques. Comment les 80 990 salariés, dont 59% sont hors de France, ont changé leur manière d’utiliser leur mail en passant à la solution Office 365 de Microsoft. 

La location en ligne de logiciels restera l'usage principal du cloud

"Ce mode d'utilisation du cloud, en Saas (Software as a service) restera d'ailleurs l’usage principal du cloud", affirme Frédéric Charles. Ce DSI estime également que l’avenir de l’hébergement à distance des données est au cloud hybride, mix entre privé et public. "Depuis 2012, le cloud est vraiment passé dans cette logique hybride, où l’on va à la fois utiliser son cloud interne, mais aussi profiter du cloud public quand cela a un sens (…) toutes les données de l’entreprise ne sont pas sensibles", souligne-t-il.

Côté nouveautés, Frédéric Charles prévoit un développement de l’offre de cloud dédiée aux objets connectés. "L’émergence de plates-formes d’exploitation des données collectées dans les secteurs de la santé, de l’automobile permettront également de collecter de grandes masses de données, puis de faire fonctionner les algorithmes (ce à quoi le cloud semble particulièrement adapté) pour offrir tout un tas de nouveaux services.

Adeline Raynal avec Frédéric Simottel