BFM Business

La Silicon Valley parisienne sur les rails

Dans le cadre de son plan numérique, Fleur Pellerin veut doter la France de sa propre Silicon Valley.

Dans le cadre de son plan numérique, Fleur Pellerin veut doter la France de sa propre Silicon Valley. - -

Fleur Pellerin veut doter la capitale d’un quartier regroupant tous les acteurs de poids du numérique. Préalable indispensable à sa mise en œuvre, il faut recenser les talents émergents. Une mission qu’elle vient de confier à Tariq Krim, fondateur du portail Netvibes.

C’est l’un des souhaits de Fleur Pellerin, la ministre déléguée en charge des PME, de l'’innovation et de l’économie numérique: doter Paris et sa proche banlieue d’un quartier regroupant tous les acteurs innovants du secteur numérique. Invitée du salon LeWeb à Paris, la ministre du numérique a estimé, ce mardi 4 décembre, que la capitale comptait environ 2000 start-up, mais qu'il manquait encore cette "proximité" si propre à la Silicon Valley, et c'est là-dessus que le gouvernement travaille justement.

Un premier pas vient donc d’être franchi vers la concrétisation de cette "silicon valley à la francaise". Dans le cadre de la mission de préfiguration lancé avec la Caisse des dépôts, Tariq Krim, fondateur du portail Netvibes, vient d’être chargé de recenser les "talents émergents". Un préalable indispensable puisque l’ambition de ce projet est de concentrer des acteurs œuvrant dans la recherche, l’enseignement, l’incubation de jeunes entreprises, le soutien aux PME ou encore l’investissement.

En rapprochant tout ce beau monde au sein d’un seul quartier, la ministre espère développer les synergies et ainsi créer un "écosystème" favorable au développement des entreprises innovantes.

Son plan vise aussi à donner à la capitale une aura internationale dont elle est dépourvue actuellement, et ainsi être en mesure de concurrencer la Tech City londienne par exemple.

Un séminaire gouvernemental en février

La localisation de cette pépinière est encore à trouver. Des concertations ont déjà eu lieu avec la Mairie de Paris et le Conseil régional d’Ile-de-France.

Face aux craintes de certains élus locaux de voir leur propres initiatives en matière numérique paralysées par ce projet, Fleur Pellerin a précisé dans communiqué qu'un "travail parallèle sera engagé avec les autres territoires déjà fortement mobilisés autour de leur pole numérique pour qualifier leur intérêt pour un quartier numérique local".

Le volet financement du plan n’a toujours pas été précisé. Il devrait être dévoilé en février 2013, lors du séminaire gouvernemental sur le numérique.

Coralie Cathelinais