BFM Business

La fusion entre Steria et Sopra repose sur "de vraies complémentarités"

Pierre Pasquier (à gauche) et François Enaud (à droite) étaient les invités de Stéphane Soumier (au centre) , ce mercredi.

Pierre Pasquier (à gauche) et François Enaud (à droite) étaient les invités de Stéphane Soumier (au centre) , ce mercredi. - -

Pierre Pasquier, le PDG de Sopra, et François Enaud, PDG de Steria, étaient tous les deux les invités de BFM Business, ce mercredi 9 avril. Ils sont revenus sur le projet de fusion de leurs deux entreprises.

Un géant français des services informatiques est sur le point de naître. Mardi 8 avril, deux grands noms du secteur, Steria et Sopra, ont annoncé leur projet de mariage.

Invités de BFM Business, ce mercredi 9 avril, Pierre Pasquier, le PDG de Sopra et François Enaud, son homologue chez Steria, ont souligné la pertinence de cette décision.

"La force de ce projet c'est la complémentarité entre les deux sociétés. Cela fait des années que beaucoup veulent nous marier", a ainsi affirmé François Enaud. Il a ajouté que le rapprochement a du sens "en termes de combinaison de métiers, d'offres et de clients". "La complétude de l'offre est bonne", a abondé Pierre Pasquier.

"Une égalité naturelle"

La fusion sera une fusion "entre égaux", ce qui semble une évidence aux yeux des deux dirigeants. "Steria et Sopra sont des sociétés jumelles qui se sont toujours côtoyées. Cette égalité était déjà naturelle", a ainsi fait valoir François Enaud.

"Le moment où les planètes se rencontrent est excellent" a, de son côté, jugé Pierre Pasquier.

François Enaud a également indiqué que la fusion crée, pour le client, "une capacité à transformer son système d'informations existant pour le rendre, moins cher, plus flexible et plus agile".

En revanche, concernant le futur nom de l'entité créée, les deux dirigeants ont indiqué vouloir "prendre leur temps" et capitaliser "sur les deux marques".

J.M.