BFM Business

La France et la Chine créent un fonds d’aide aux start-up

Bpifrance et China Development Bank (CDB Capital) ont déjà créé deux fonds d'investissement franco-chinois, dont un pour les PME.

Bpifrance et China Development Bank (CDB Capital) ont déjà créé deux fonds d'investissement franco-chinois, dont un pour les PME. - DR

Ce fonds franco-chinois Innovation sera doté de 200 à 250 millions d'euros. Il investira dans 12 à 18 sociétés basées en France, en Chine et aux Etats-Unis.

La France et la Chine vont créer en commun un fonds d'investissement qui visera à accélérer le développement des start-up du numérique en France, en Chine et aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les banques publiques Bpifrance et China Development Bank (CDB Capital). 

Le Fonds franco-chinois Innovation doit à terme être doté de 200 à 250 millions d'euros, dont 100 à 150 millions seront levés auprès d'investisseurs tiers, ont-elles précisé dans un communiqué. 

Il "investira dans 12 à 18 sociétés innovantes, basées principalement en France et en Chine" et, dans une moindre mesure, aux Etats-Unis, et favorisera "les échanges et les partenariats entre elles".

France, tête de pont en Europe pour les Chinois et Américains

"Ce fonds constitue une initiative importante dans la mesure où les sociétés françaises ont immédiatement besoin de se développer sur un très grand marché qui peut être offert par les Etats-Unis mais désormais également par la Chine", a déclaré Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, cité dans le communiqué. 

"Réciproquement, la France peut constituer une tête de pont pour les sociétés chinoises et américaines souhaitant s'implanter en Europe", a-t-il ajouté. 

Bpifrance et CDB Capital ont déjà créé deux fonds d'investissement franco-chinois, un fonds pour les PME et un fonds Midcap pour les sociétés plus importantes.

Cette annonce est faite alors que le Premier ministre chinois Li Keqiang est depuis mardi en visite officielle en France, la première d'un Premier ministre chinois depuis près d'une décennie. Au cours de cette visite, une cinquantaine d'accords de coopération et de contrats pour plusieurs milliards d'euros devraient être signés.

P.S. avec AFP