BFM Business

L'iPad Pro, chaînon manquant d'Apple pour secouer l'offre de PC

-

- - Tim Cook, PDG d'Apple a déclaré : "Nous nous sommes demandés comment porter l'iPad plus loin", avant de montrer l'iPad Pro, "l'iPad le plus puissant que nous ayons jamais créé".

Avec un iPad taille XXL doté de stylet et clavier, Apple veut convaincre certains professionnels d'abandonner leur PC portable au profit d'une tablette. Un pari audacieux mais jouable.

A mi-chemin entre une tablette surpuissante et un PC portable de bureau ultra-léger, tel est l'iPad Pro.

Présenté comme le plus puissant et le plus volumineux de la gamme iPad, le dernier-né d'Apple a été conçu comme un objet propre à faire bouger les lignes de l'offre actuelle de PC. Quitte, pour le constructeur, à cannibaliser son propre ordinateur portable Macbook Air, ultra-fin, en lui apportant l'écran tactile qui lui faisait défaut.

"L'iPad est l'expression la plus claire de notre vision de l'avenir des ordinateurs", n'a pas hésité à déclarer le patron d'Apple, Tim Cook, lors du lancement du produit à San Francisco, ajoutant, "C'est l'iPad le plus puissant que nous ayons jamais créé".

Comme pour enfoncer le clou, Apple a comparé l'iPad Pro aux PC actuels en vantant ses performances comparables à celles d'un ordinateur de bureau, "plus rapides que 80% des ordinateurs portables vendus ces douze derniers mois" a précisé Phil Schiller, vice-président en charge du marketing. Un marché déjà défriché par Microsoft avec sa tablette Surface 3 Pro.

Apple s'inspire de Microsoft pour le stylet et le clavier

L'iPad Pro affiche un écran de 12,9 pouces de diagonale digne d'un PC portable. Pour séduire les pros, Apple a présenté deux accessoires spécifiques et nouveaux pour lui : un stylet (que proposent déjà ses concurrents Samsung et Microsoft) bardé d'électronique et un clavier optionnel, jouant aussi le rôle de coque de protection pour sa tablette.

L'union du grand écran tactile et du stylet permet de dessiner et de retoucher des images en détail ou de travailler comme sur une tablette graphique.

Apple a même convaincu Microsoft de montrer ses logiciels de bureautique Office (traitement de texte, tableur), lors de la présentation du produit. Les produits concurrents existants de l'iPad Pro peuvent aussi faire fonctionner l'énorme catalogue d'applications métiers conçues pour Windows.

Apple s'est allié à IBM et Cisco pour séduire les entreprises

C'est pourquoi, outre Microsoft ou Adobe, Apple s'est adjoint la coopération il y a un an, d'IBM, en charge du développement d'un large catalogue applications sectorielles pour la banque, la santé ou l'assurance.

Son récent accord avec Cisco vise à faciliter l'intégration des iPad avec les réseaux de communication utilisés à l'intérieur des entreprises.

Pour achever de convaincre les entreprises, Apple a soigné les prix de l'iPad Pro. Il sera mis en vente à partir de novembre 2015 pour un prix débutant à 799 dollars et montant jusqu'à 1.079 dollars.

Ces prix sont directement concurrents de ceux de la tablette Surface Pro 3 de Microsoft, qui viennent juste de les baisser de 20% à l'occasion d'une promotion de rentrée...

Frédéric Bergé