BFM Business

« Il est urgent de couper Facebook en rondelles »

Pour Philippe Manière, associé fondateur de l'agence Footprint consultants, l’arrivée d’une cryptomonnaie créée par le géant du réseau social n’est pas forcément une bonne nouvelle.

La future cryptomonnaie de Facebook, c’est ce qui agite le monde financier ces derniers jours, compte tenu de la puissance potentielle de cette devise. Mais tout le monde n’est pas enthousiaste. « Je suis en théorie favorable aux banques libre en concurrence mais quand je vois leurs têtes, j’ai un peu peur » explique sur le plateau des Experts Philippe Manière associé fondateur de l'agence Footprint consultants.

Evoquant directement Mark Zuckerberg, il ne cache pas sa méfiance : « Cet homme-là me fait peur. Facebook, j’en suis sorti il y a trois ans et je pense qu’il est urgent de le couper en rondelles. Ces gens-là contribuent sciemment à un certain nombre de malheurs du monde. L’idée qu’en plus, ils puissent battre monnaie me contrarie violemment. »

« Ce n’est pas forcément par hasard qu’il lance sa cryptomonnaie, au moment où il y a tant de gens qui disent qu’il faut peut-être commencer à se poser la question de l’opportunité de le couper en rondelles » poursuit-il.

Et de conclure : « Je ne suis pas certain qu’il y ait une urgence pour la planète, en général et pour moi en particulier, à ce qu’une partie de mon avenir monétaire soit géré par ces braves gens. »