BFM Business

GVT: après Telefonica, Telecom Italia se montre intéressé

Telecom Italia aurait proposé 7 milliards d'euros.

Telecom Italia aurait proposé 7 milliards d'euros. - Yasuyshi Chiba - AFP

Les enchères montent pour la filiale brésilienne de Vivendi. Telecom Italia serait prêt à mettre 7 milliards d'euros.

Les appétits s'aiguisent autour de GVT. Après Telefonica, c'est au tour de Telecom Italia de se monter intéressé par cet l'opérateur brésilien, filiale de Vivendi. Selon Bloomberg, Telecom Italia serait prêt à mettre 7 milliards d'euros sur la table.

Vivendi peut se frotter les mains, car les enchères autour de GVT, souvent présenté comme le "Free brésilien", semblent être en train de monter.

Après les 6,7 milliards d'euros, dont 60% en cash, proposés par Telefonica, c'est au tour de Telecom Italia de se montrer intéressé. Une offre qui pourrait s'élever à 7 milliards d'euros, avec à la clé, un partenariat stratégique entre les deux groupes. Vivendi prendrait 20% du capital de l'opérateur historique italien.

Pas d'offre certaine

Vivendi n'a encore rien reçu, mais sur le papier, cette offre aurait du sens, à écouter un proche du dossier : Telecom Italia, déjà présent au Brésil, ne veut pas se retrouver isolé sur ce marché très prometteur.

Vivendi, qui cherche à se recentrer sur les medias, dispose donc de plusieurs options pour céder son dernier actif dans les télécoms. Mis en vente une première fois, il n'avait pas trouvé preneur, en tout cas pas au prix qu'en réclamait Vivendi, qui avait suspendu le projet de cession.

Mais cette fois les choses pourraient être différentes. Il y a quelques jours, le groupe qualifiait l'offre de Telefonica d'"engageante". Et même si le groupe rappelle qu'officiellement, GVT n'est pas à vendre, il va étudier cette offre de très près lors de la prochaine réunion du conseil de surveillance.

Anthony Morel