BFM Business

Google s'offre les satellites Skybox pour 500 millions de dollars

Google voudrait à terme lancer ses propres satellites.

Google voudrait à terme lancer ses propres satellites. - -

Le géant américain a annoncé, mardi 10 juin, qu'il allait racheter ce spécialiste de l'imagerie satellitaire. Un moyen de renforcer son service Google Maps, mais aussi une première étape vers le lancement de ses propres satellites.

La fièvre acheteuse de Google persiste. Le géant américain du web multiplie les acquisitions, surtout dans sa nouvelle marotte, l'aérospatial. Le groupe a fait un chèque de 500 millions de dollars, mardi 10 juin, pour s'offrir Skybox.

En achetant un spécialiste de l'imagerie par satellites, Google fait d'une pierre deux coups. Cette entreprise fabrique des petits satellites d'observation, qui réalisent des images haute définition de la Terre. L'outil va servir à améliorer la qualité des cartes de Google Earth et Google Maps.

Mais à terme, ces satellites pourraient avoir une toute autre utilité: améliorer l'accès à internet. Depuis quelques mois, Google multiplie les initiatives en la matière.

Un premier pas vers des Google Satellite?

Il y a eu le projet Loon, en juin 2013: des ballons gonflés à l'hélium bardés d'équipement de télécommunication censés apporter internet dans les zones reculées.

Puis, Google a racheté Titan Aerospace le 14 avril, une entreprise qui fabrique des drones qui se rechargent au soleil et peuvent rester 5 ans en l'air avant d'avoir besoin de redescendre.

A chaque fois, l'enjeu est le même : acheminer le web aux 5 milliards d'êtres humains qui n'y ont pas encore accès, des internautes en puissance qui sont aussi des cibles potentielles pour la publicité en ligne que commercialise Google.

Ces initiatives ne sont peut-être qu'un début. Selon la presse américaine, Google voudrait investir entre 1 et 3 milliards de dollars pour fabriquer et envoyer sur orbite ses propres satellites de télécommunication.

Anthony Morel