BFM Business

Fleur Pellerin indique que Free a pris du retard sur le déploiement de son réseau mobile

BFM Business

L'opérateur de téléphonie mobile Iliad, qui opère sous la marque Free, a pris du retard dans le déploiement de son réseau mobile, indique Fleur Pellerin, la ministre déléguée chargée de l'Economie numérique, dans un entretien aux Echos, publié sur le site internet du quotidien ce dimanche 13 janvier.

"Free a pris du retard dans ses déploiements par rapport à ce que le groupe avait annoncé. Alors que le nouvel entrant avait affiché un objectif d'installation de 2.500 antennes fin 2012, il n'en avait déployé que 1 779, selon les calculs effectués par l'Agence nationale des fréquences", a-t-elle déclaré.

Les opérateurs traditionnels concurrents d'Iliad, France Télécom, SFR, du groupe Vivendi et Bouygues ont régulièrement accusé le nouvel entrant de ne pas investir suffisamment dans la construction de son réseau.

Le gouvernement français étudie la question et cherche à déterminer si Iliad, qui a déclenché une vague de licenciement et de baisse des prix chez ses concurrents, remplit bien les obligations figurant dans sa licence mobile. Le gouvernement a demandé à l'Agence nationale des fréquences (ANFR) d'étudier le réseau d'Iliad.

Par aileurs, un an après l'arrivée de Free dans la téléphonie mobile, la ministre a aussi jugé "positif" l'impact du nouvel opérateur et met en garde contre les conséquences d'une éventuelle concentration qui réduirait le nombre d'acteurs du marché français.

"On ne peut pas nier que l'impact de Free Mobile a été positif pour le pouvoir d'achat des Français", déclare-t-elle.

"Free a donné une nouvelle impulsion au marché", fait-elle valoir en soulignant que "les opérateurs en place (ndlr, Orange-France Télécom, SFR et Bouygues Telecom) ont été poussés à repenser leurs modèles, leurs offres commerciales, à mieux répondre aux besoins des consommateurs".

BFMbusiness.com et agences