BFM Business

Facebook veut concurrencer Twitter et son Vine

Facebook veut intégrer de la vidéo à Instagram, qui n'est pour le moment pas rentable financièrement.

Facebook veut intégrer de la vidéo à Instagram, qui n'est pour le moment pas rentable financièrement. - -

Facebook pourrait annoncer, ce jeudi 20 juin, un nouveau service de très courtes vidéos via l’application Instagram. Pour le réseau social, il s’agit d’engendrer des recettes publicitaires et de concurrencer Vine, propriété de Twitter.

L’excitation grandit aux Etats-Unis où Facebook devrait annoncer, ce jeudi 20 juin, un nouveau produit. Selon les rumeurs, il pourrait s'agir d'une fonction de partage de vidéo sur Instagram. Le but serait à la fois de concurrencer Twitter et de gagner enfin de l'argent avec Instagram.

On s'est beaucoup demandé comment Facebook avait pu dépenser une somme pareille, un milliard de dollars, 750 millions d’euros, pour une application qui, un an après, ne lui rapporte pas un centime en recettes publicitaires.

De la publicité entre les vidéos?

Instagram, c'est cette application qui permet de partager des photos sur mobile. Elle a aujourd'hui 100 millions d'utilisateurs, qui se sont pratiquement révoltés comme un seul homme quand Facebook a essayé de glisser de la publicité entre les photos.

Si l'on en croit la rumeur, Facebook pourrait annoncer, ce jeudi, une innovation majeure: Instagram en vidéo. On ne partagerait plus seulement des photos mais un petit clip de quelques secondes. Cette fonction a un succès foudroyant auprès des jeunes. Une application concurrente, Vine, a été lancée il y a cinq mois et elle a déjà 13 millions d'utilisateurs.

Or Vine appartient à Twitter, et il n'est pas question pour Facebook de laisser ce terrain prometteur à l'autre réseau social. Le groupe de Mark Zuckerberg espère aussi que la publicité pourra enfin se glisser entre les vidéos, soit par des bandeaux, soit via des messages de quelques secondes. Facebook pourrait rentabiliser son achat d'Instagram.

A LIRE AUSSI:

>> Facebook copie Twitter et introduit le hashtag

>> Comment Facebook monétise son audience

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York