BFM Business

En Pologne, le smartphone servira de carte d'identité dès 2018

Le document d'identité dématérialisé ne sera pas contenu dans le téléphone, mais stocké dans le cloud et on pourra être appelé grâce à un code unique reçu par sms.

Le document d'identité dématérialisé ne sera pas contenu dans le téléphone, mais stocké dans le cloud et on pourra être appelé grâce à un code unique reçu par sms. - Jung Yeon-JE-AFP

Les Polonais qui le souhaitent pourront dès l'an prochain utiliser leur smartphone pour prouver leur identité. Il leur suffira de télécharger leur carte d'identité dématérialisée, stockée dans le cloud public.

Utiliser son smartphone pour prouver son identité. La Pologne va le permettre à ses citoyens dès 2018. En cas de besoin, il pourront afficher dans leur téléphone une version dématérialisée de leur document d'identité. Ce système reposera sur une application qui devrait être disponible au plus tard l'an prochain au début du printemps, a précisé la ministre polonaise du numérique Anne Strezynska, lors de visite dans l'une des quatre villes du pays (Nowy Wisnicz) où ce dispositif est testé actuellement.

Le document d'identité ne sera pas contenu dans le téléphone mobile. Il sera stocké dans le cloud et l'utilisateur pourra le télécharger à la demande grâce à un code unique reçu par SMS, comme cela se fait déjà pour sécuriser des services bancaires par exemple. Toutefois, cette possibilité ne supprimera pas l'obligation légale de posséder les documents d'identité sur supports traditionnels.

D'autres documents officiels disponibles sur smartphone

"J'espère que les Polonais, connus en Europe pour leur ouverture aux nouvelles technologies, en seront des utilisateurs leaders", a la ministre polonaise en charge du numérique.

Pour qu'on puisse se servir du téléphone pour décliner son identité, par exemple devant un policier, des modifications de lois en vigueur sont en préparation. Elles devraient être bientôt approuvées par le gouvernement et le parlement, a précisé le porte-parole du ministère du numérique, Karol Manys.

La carte d'identité ne sera que le premier document utilisable de cette manière. Le permis de conduire et la carte grise, la carte d'étudiant et celle de famille nombreuse, notamment, doivent suivre, a encore indiqué la ministre. Des systèmes semblables existent déjà dans quelques autres pays européens, telles l'Estonie et l'Autriche, selon les autorités polonaises.

F.Bergé avec AFP