BFM Business

Des millions d’utilisateurs de Pornhub infectés par un malware malicieux

-

- - Ethan Miller - Getty Images North America/AFP

La technique est connue de tous, mais elle reste efficace. Des millions d'utilisateurs du site de vidéos porno ont installé un malware dissimulé dans une proposition de mise à jour sur laquelle il valait mieux ne pas cliquer.

Cela fait plus d’un an que ce malware traque discrètement les utilisateurs de PornHub, le site de vidéos pornographiques. Une fois installé dans leurs ordinateurs, ce logiciel malveillant rend impossible la vie des internautes sans que ceux-ci sachent pourquoi. C’est grâce à un rapport du spécialiste en cybersécurité ProofPoint que le mystère a enfin été éclairci, comme l’a révélé The Guardian.

En se rendant sur le site, qui est le plus fréquenté de la planète dans sa catégorie, les internautes se sont fait bêtement piéger par une fausse publicité leur proposant de mettre à jour leur navigateur Internet. Ils ont été des millions à cliquer sur le lien sans comprendre qu’en fait, ils installaient Kovter, un logiciel publicitaire conçu pour générer automatiquement des clics sur des publicités, et donc des revenus. Ce malware est l’un des plus malins qui soient. Il est capable d’installer d’autres logiciels au cas où l’utilisateur arriverait à l’effacer et il peut aussi, selon ProofPoint, récupérer des données personnelles. 

26 milliards de visites annuelles dans le monde

Selon le cabinet de sécurité, des millions de PC auraient été infectés par Kovler, mais ce chiffre n’est qu’une estimation car pour l’instant, PornHub évoque des victimes seulement aux États-Unis, en Grande-Bretagne, au Canada et en Australie. Mais la popularité de la plateforme dépasse ces quatre pays. Le site de vidéos coquines gratuites revendique 26 milliards de visites annuelles dans le monde et compte en Europe quelques dizaines de millions d’utilisateurs.

Un nombre d'amateurs qui pourrait continuer à augmenter. Après avoir indiqué que ses serveurs avaient été nettoyés, Pornhub a aussi annoncé sur l'espace presse de son site son prochain chantier: la création d'une intelligence artificielle pour aider les utilisateurs à trouver leurs actrices préférées grâce à une technologie de reconnaissance faciale.

Cette innovation devrait intéresser les amateurs de vidéos coquines, mais elle risque d'alerter les autorités qui pourraient y voir des risques pour la vie privée. D'ailleurs, comme le signale le site Motherboard, dans un article repéré par 01Net, les actrices porno non professionnelles s'inquiètent déjà. Elles veulent avoir l'assurance que leur identité sera préservée. Pornhub s'y est engagé. Reste à savoir si les hackers résisteront à la tentation de pirater la plateforme pour récupérer ces données et exercer des chantages.

Pascal Samama