BFM Business

Comment Mon Petit Gazon veut devenir grand

Mon Petit Gazon compte déjà près de 200.000 adeptes.

Mon Petit Gazon compte déjà près de 200.000 adeptes. - BFM Business

Alors qu’il a entamé sa quatrième saison au début du mois, le jeu permettant de créer son équipe de football en ligne a atteint un niveau de popularité exceptionnel. Et pourrait bientôt jouer dans la cour des (très) grands.

Comme chaque lundi matin, vous vous dites que la semaine sera longue, très longue…Mais elle le sera encore plus pour votre collègue de travail, que vous venez de battre sur Mon Petit Gazon. Car le jeu de "fantasy football" a vite rendu accros beaucoup d’amateurs de Ligue 1.

190.000 joueurs conquis

Le principe? Créer une ligue avec des amis, puis construire une équipe. Des enchères sont organisées, chaque joueur ayant un budget fixe. L’idée étant d’être malin pour réussir à bâtir l’équipe la plus compétitive. Chaque week-end, une note est attribuée aux joueurs en fonction de leur performance réelle : si Zlatan Ibrahimovic marque un doublé, l’équipe MPG dont il fait partie obtiendra deux buts en sa faveur. Si le Suédois ne joue pas, son adversaire sera avantagé, etc.

Alors qu’il entame seulement sa quatrième saison, MPG a déjà conquis 190.000 joueurs, pour plus de 13 millions de pages vues lors du seul mois de septembre. "La mayonnaise a bien pris, on a mis le doigt sur quelque chose qui marche", se félicite Martin, à l’origine du phénomène avec deux collègues de travail. Mais aujourd’hui, un nouveau palier est en passe d’être franchi. L’un des trois compères va quitter son emploi pour se consacrer à plein temps au développement du jeu. 

Une application et une version "freemium" en 2016?

Une application mobile devrait ainsi voir le jour rapidement: "nous sommes à peu près sûrs qu’elle sera mise en place en septembre 2016, mais une version bêta devrait arriver quelques mois avant la fin de la saison en cours". Les plus accros devraient ainsi pouvoir, par exemple, recevoir une notification lorsque l’un de leurs protégés inscrit un but. Un "vrai" site mobile devrait également suivre.

Afin de monétiser le tout, les créateurs de Mon Petit Gazon réfléchissent aussi à lancer en 2016 une version "freemium", où seules de nouvelles fonctionnalités seraient payantes.

Un rachat pas vraiment exclu

Depuis trois ans, l’insolente réussite de MPG n’a pas laissé les observateurs insensibles. Et plusieurs propositions de rachat ont été formulées (le nom de L’Equipe a longtemps circulé), en vain. Pour autant, la porte ne semble pas totalement fermée. "On souhaite continuer à développer le jeu, mais nous écoutons ce qu’on nous propose", assure Martin. Reste à connaître la valorisation de la pépite: "si l’on se base sur le chiffre d’affaires (moins de 100.000 euros aujourd’hui), pas beaucoup" sourit-t-il. "Mais si l’on prend l’exemple de Facebook, dont chaque compte est valorisé à environ 50 euros…" Potentiellement, donc, le jeu "créé sur un coup de tête" pourrait bientôt valoir plusieurs millions d’euros.

Prochaine étape : l’étranger. "Il y a un truc à faire à Londres", assure Martin, qui se verrait bien jouer sur les gazons de Premier League.