BFM Business

Cisco: 200 emplois menacés en France

Cisco emploie environ 1.000 personnes en France

Cisco emploie environ 1.000 personnes en France - Justin Sullivan - AFP - Getty Images

L'équipementier américain va fermer une de ses filiales françaises ce qui pourrait ce qui pourrait conduire à la suppression d'environ 200 postes.

L'équipementier américain en télécoms Cisco va fermer sa filiale française Cisco Video Technologies France (CVTF), spécialisée dans les services vidéo, un projet menaçant environ 200 emplois, a dit mardi un porte-parole, confirmant des informations de presse.

Ce projet s'inscrit dans un plan de restructuration mondial annoncé en août 2016, et qui comprend la suppression de 5.500 emplois, soit 7% de ses effectifs.

Confronté à un ralentissement dans ses activités traditionnelles, l'objectif du groupe est d'accélérer son recentrage vers des marchés porteurs comme les objets connectés ou les services informatiques dématérialisés (cloud).

De "profonds bouleversements"

"Les profonds bouleversements" du marché des fournisseurs de services vidéo, "nécessitent une restructuration de l'organisation mondiale des activités vidéo de Cisco", a expliqué à l'AFP un porte-parole du groupe en France.

"Ce projet aurait pour conséquence l'arrêt de l'activité du site" de Cisco Video Technologies France, basé à Issy-les-Moulineaux (région parisienne), indique encore le groupe, qui emploie un peu plus de 1.000 personne dans l'Hexagone.

Les discussions sur ce projet ont débuté avec les instances représentatives du personnel, ajoute le groupe.

Des efforts pour accompagner les salariés

Le porte-parole ne précise pas le sort des salariés, principalement spécialisés en recherche et développement, mais promet que "tout sera mis en oeuvre" pour "les accompagner vers les meilleures solutions de retour à l'emploi".

CVTF fournit des solutions de logiciels embarqués et des conseils autour de technologies liées à la télévision numérique. Cette activité est née du rachat en 2012 par Cisco de la société britannique de logiciels pour téléviseurs NDS.

Le groupe informatique a annoncé en mai qu'il allait durcir son plan de restructuration en procédant à la suppression de 1.100 emplois supplémentaires, sans donner de détail sur les régions et les personnels concernés.

Lors des trois derniers mois, le bénéfice net de Cisco a progressé de 7% à 2,52 milliards de dollars, porté par une diminution de 8% des coûts.

J.M. avec AFP