BFM Business

Cette technologie pourrait enfin vous débarrasser de vos mots de passe

-

- - CC, Flickr (Password Day)

Un nouveau standard pourra bientôt autoriser les sites Web à faire appel à des fonctions de reconnaissance biométrique pour identifier les utilisateurs.

Choisir un mot de passe sécurisé et simple à retenir est un casse-tête dont on pourra peut-être bientôt se passer. Le World Wide Web Consortium (W3C), l’organisme de standardisation du Web, vient d’approuver un nouveau standard baptisé WebAuthn. Mis à disposition des développeurs, il les autorise à accepter d’autres moyens d’authentification qu’un mot de passe pour identifier l’utilisateur d’un site Web. Alors que certaines applications pour smartphone permettent déjà de s’identifier grâce à la reconnaissance faciale ou au capteur d’empreintes digitales, n’importe quel site pourra remplacer le mot de passe par ces moyens de sécurité biométriques.

Plusieurs navigateurs compatibles

Sur le site du W3C, quelques lignes expliquent comment le nouveau standard pourra être mis en œuvre. Dans la mesure où les capteurs d’empreintes digitales ne sont pas encore légion sur nos ordinateurs, l’utilisateur devra se servir de son smartphone pour enregistrer ses données biométriques auprès du service auquel il s'inscrit. Une fois sur ordinateur, il pourra s’y connecter en faisant appel au capteur d’empreintes digitales ou à l’appareil photo de son smartphone. Ce système d’authentification n’est pas sans rappeler celui utilisé par les banques en lignes.

Le standard WebAuthn peut servir à remplacer les mots de passe, ou venir en complément pour davantage de sécurité. On peut également s’attendre à ce que les sites demandent aux internautes de choisir un mot de passe de secours, en cas de perte du smartphone associé à leur compte. Pour le moment, cette technologie est compatible avec le navigateur Firefox. Elle le sera bientôt avec les navigateurs Edge (Microsoft) et Chrome (Google). Safari, le navigateur d’Apple, ne semble pas concerné pour le moment. Les premiers sites compatibles pourraient arriver dans les prochains mois.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech