BFM Business

Cette start-up va dégainer un service en ligne légal d'échange de films

La plateforme d’échange MovieSwap vient compléter l’offre française de Vodkaster, axée sur l’achat et la revente de DVD.

La plateforme d’échange MovieSwap vient compléter l’offre française de Vodkaster, axée sur l’achat et la revente de DVD. - MovieSwap

"MovieSwap sera un service de VoD tirant parti d'un vaste catalogue de DVD collectés auprès de ses futurs abonnés et mis en ligne pour faciliter l'échange légal de films. Un financement participatif via la plateforme Kickstarter est lancé. "

Pourquoi n'existe-t-il pas de service d'échange sur Internet de DVD en ligne et ce, à l'échelle planétaire? C'est ce à quoi veut remédier l'équipe qui soutient le projet MovieSwap (littéralement, échange de films), en cours de financement participatif sur la plateforme Kickstarter.

Ce service en gestation entend détonner sur le marché de la SVOD en s'appuyant sur la collection de DVD de ses futurs abonnés. Ces supports seront ensuite accessibles en ligne pour favoriser et généraliser l'échange de films légaux. Cette bibliothèque de films sera alimentée par des utilisateurs du monde entier, sous forme de DVD lisibles à distance, et dans laquelle n’importe quel membre pourra piocher. Une sorte de service "peer to peer" légal d'échange de films, en y ajoutant l'esprit collaboratif.

Les créateurs de Vodkaster sont à l'origine du service

MovieSwap s'inspire du service lancé en 2014 par la start-up française Vodkaster et pour cause, puisque ses fondateurs sont à l'origine du nouveau projet. Mais contrairement à cette plateforme Internet d'achat de films ou de séries télé à partir des DVD dormant sur les étagères, très axée sur le marché français, le futur service consiste à favoriser l'échange entre particuliers de films à l'échelle de la planète.

"Il s'agit d'un visionnage à distance du DVD mis à disposition pour l'échange par son acquéreur initial. Il n'y a pas à proprement parler de dématérialisation du film stocké" explique t-on chez Vodkaster. Pour les créateurs du service, le recours au DVD permet, a priori, de contourner les obstacles juridiques avec les ayants-droit des films.

Le recours aux DVD éviterait les négociations sans fin avec les ayants-droit

Cyril Barthet, PDG de Vodkaster, se veut plus explicite sur les aspects juridiques: "Notre système repose sur des DVD achetés à l'origine, que l'acheteur a le droit d'utiliser, de manière interopérable entre plusieurs appareils de visionnage. Le nouveau service repose sur l'échange de ce droit de priorité entre deux personnes. Si un seul DVD d'un film a été acheté, alors il ne peut y avoir qu'un seul client qui le visionne en même temps". 

Pour bâtir un modèle économique, MovieSwap sera commercialisé sur la base d'un modèle tarifaire hybride. "L'objectif est de proposer un service freemium comme Deezer ou Spotify" ajoute le PDG. Une version de base sera donc gratuite, complétée par une version payante dont le prix n'est pas encore connu. Les participants qui auront versé leur obole à l'opération de financement participatif lancée sur Kickstarter, bénéficieront d'un accès gratuit au service.

"L'opération de crowdfunding est destinée à lever quelques centaines de milliers d'euros, mais surtout à recruter une communauté" explique Cyril Barthet. Le projet ne sera financé que si 35.000 euros sont collectés avant le 15 avril 2016, mais il y avait déjà plus de 14.000 euros réunis ce mercredi 9 mars à la mi-journée.

Frédéric Bergé