BFM Business

Cette brosse à dents automatique et "mains libres" nettoie en 10 secondes

-

- - La forme de la future brosse à dents, un mélange de dentier et de protège-dents pour boxeurs, recouvre l'intégralité de la dentition -Amabrush

Bientôt finie la corvée du brossage de dents? La start-up Amabrush a levé plus de 3,9 millions d'euros pour développer un appareil nettoyant en 10 secondes toute la surface dentaire tout en laissant les mains libres. Cette brosse à dents sera lancée en décembre 2017.

Peut-on réinventer la brosse à dents? Après la brosse à dents électrique, une start-up américano-autrichienne nommée Amabrush répond par l'affirmative. Elle part du principe que le brossage actuel est souvent inefficace faute de temps ou nocif pour les gencives ou l'émail des dents s'il est trop appuyé.

Amabrush pousse l'innovation un cran plus loin avec un appareil automatisant le processus de lavage de la dentition en moins de dix secondes et ce, en gardant les mains libres.

Sa promesse de brosse à dents révolutionnaire a convaincu. La jeune société a levé cet été en moins d'un mois plus de 3,9 millions d'euros en financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Sa campagne de collecte de fonds a été close le 5 août 2017 après avoir été sur-souscrite à plus de 6390%.

Les dents sont lavées en même temps sur toutes leurs surfaces

La forme de l'appareil, à mi-chemin entre un super dentier et un protège-dents pour rugbyman, recouvre l'intégralité de la dentition pour la nettoyer. Un système intégré diffuse une pâte dentifrice pendant le brossage qui ne dure que 10 secondes. Ce gain de temps provient du fait que toutes les dents sont frottées simultanément et sur toutes leurs surfaces par les poils de la brosse, mus par des vibrations légères.

La brosse à dents, qui promet de vous faire gagner beaucoup de votre temps tous les jours, sera disponible en décembre 2017 pour ceux qui ont misé sur son potentiel en servant leur obole via Kickstarter. La commercialisation généralisée doit débuter en février 2018 avec un prix de base de 89 euros.

Frédéric Bergé