BFM Business

Ces 6 chiffres étonnants qui illustrent la folle croissance de Facebook

VIDÉO. Le premier réseau social mondial continue d'engranger les milliards (de dollars) de recettes publicitaires, de chiffre d'affaires, de bénéfices et d'utilisateurs actifs. Ses récents résultats trimestriels affolent littéralement les compteurs.

Sous le feu des critiques aux États-Unis pour avoir servi de plateforme de désinformation pendant la campagne présidentielle américaine de 2016, Facebook affiche une santé économique et financière presque insolente. Tout se compte en milliards ou presque dans cette entreprise de la tech- la plus jeune des Gafa- âgée seulement de 13 ans. Les derniers résultats trimestriels (juin à septembre 2017) publiés par le premier réseau social mondial sont bluffants à plus d'un titre. Témoignant d'une croissance qui a encore accéléré, en dépit des niveaux déjà très élevés atteints, ces chiffres s'envolent littéralement.

10,3 milliards de dollars de revenus en un trimestre

Facebook a franchi pour la première fois la barre des 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires trimestriel, à 10,3 milliards (8,82 milliards d'euros). La progression atteint 47% sur un an. La quasi-totalité (98%) de ce montant est générée par la publicité. La seule ombre au tableau est le recul du chiffre d'affaires généré par les paiements (2% du total), qui ont reculé de 5% sur la même période.

2,07 milliards d'utilisateurs actifs mensuels

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels a atteint les 2,07 milliards, soit 16% de plus en un an. La barre symbolique des 2 milliards avait été franchie lors du trimestre précédent, le 30 juin 2017. Concrètement, un utilisateur actif est celui qui se connecte au moins une fois par mois sur le réseau social. Le chiffre de 2,07 milliards d'utilisateurs actifs mensuels peut paraître astronomique puisqu'il représente plus d'un quart de la planète et ses 7,5 milliards d'habitants, sachant que Facebook n'est pas accessible aux 1,5 milliard et demi de Chinois, ayant été banni en 2009 de l'Empire du Milieu. Le nombre des utilisateurs se connectant au moins une fois par jour est moins élevé, même s'il atteint 1,37 milliard d’usagers quotidien, soit autant que la totalité de la population du sous-contient indien.

88% des recettes publicitaires issues des mobiles

Le pourcentage des recettes publicitaires provenant des terminaux mobiles (smartphone et tablette) est ultra-majoritaire. Avec 88% du total, la domination du mobile devient écrasante alors que cette proportion était déjà de 84% un an plus tôt. Le reste des recettes provient des publicités affichées sur des ordinateurs fixes (PC, Macbook,...), lesquels sont devenus le moyen marginal de connexion à Facebook, ce qui n'intéresse plus les annonceurs.

6 millions d'annonceurs publicitaires différents

  • Le réseau social revendique 6 millions d’annonceurs publicitaires différents. Ce nombre très conséquent s'explique par l'attractivité constituée par les 2 milliards d'utilisateurs actifs mensuels et le 1,37 milliard d'usagers qui se connectent au moins une fois par jour à Facebook. Le nombre d'annonceurs a doublé en 20 mois, puisque début mars 2016, le réseau social en revendiquait 3 millions. Une grande partie du succès commercial remporté par Facebook auprès des annonceurs tient à une offre variée en prix et en formats, adaptée à tous les profils d'entreprises (particulièrement les PME) pour qui les médias sociaux sont devenus un vecteur stratégique de communication, pour interagir avec une audience ciblée. La croissance de leur nombre montre aussi qu'ils n'ont pas été rebutés par les révélations en 2016 sur les pratiques de Facebook consistant à "gonfler" ses audiences vidéo.

49% de croissance pour les recettes publicitaires

Les recettes publicitaires, qui représentent 98% du chiffre d'affaires total de Facebook, ont crû de 49% sur le 3ème trimestre 2017, un rythme un peu plus rapide qu'au trimestre précédent mais plus lent que l'an dernier, comme anticipé par le groupe, faute de place pour mettre davantage d'annonces sur Facebook. Le groupe s'attend désormais à ce que la croissance des recettes publicitaires soit tirée par les prix facturés aux annonceurs, plus que par le volume, notamment grâce à la vidéo.

4,7 milliards de dollars de bénéfices trimestriels

  • Le bénéfice net trimestriel de Facebook a augmenté de 79% pour atteindre 4,7 milliards de dollars (4 milliards d'euros), une performance meilleure qu'anticipé par les marchés. Ce bond est dû en partie à la progression de ses revenus publicitaires dans la vidéo. En revanche, cette hausse exponentielle des bénéfices ne durera pas. "2018 sera une année importante en termes d'investissements", a prévenu Dave Wehner, directeur financier du groupe, qui prévoit une hausse des dépenses située entre 45 et 60% par rapport à 2017. "Compte tenu du fait que nous prévoyons un ralentissement continu de la croissance du chiffre d'affaires, nous nous attendons à ce que ces investissements importants aient un impact net négatif sur nos marges opérationnelles", a-t-il insisté.
Frédéric Bergé