BFM Business

 Ce Français lève 100 millions de dollars pour défier Bloomberg

David Gurlé est un ingénieur français spécialisé dans les systèmes de communication électronique. Il a notamment été en charge de l'activité de Skype pour les entreprises chez Microsoft.

David Gurlé est un ingénieur français spécialisé dans les systèmes de communication électronique. Il a notamment été en charge de l'activité de Skype pour les entreprises chez Microsoft. - David Gurlé

Google, Natixis et la Société générale participent à la levée de fonds de 100 millions de dollars de Symphony. Son fondateur, David Gurlé, bouscule Bloomberg avec sa messagerie électronique pour traders de salles de marché.

David Gurlé peut afficher sa satisfaction. La société créée par cet ingénieur Français expatrié aux Etats-Unis, Symphony Communication Services, compte tout le Gotha de la finance mondiale parmi ses actionnaires.

A l'occasion de sa levée de fonds de plus de 100 millions de dollars, de nouveaux investisseurs de renom comme Google, Natixis, Société Générale et UBS ont participé à l'opération.

Symphony avait déjà obtenu 66 millions de dollars de la part d'un consortium composé de 15 grands établissements financiers.

Cette liste ressemblait déjà au Who's Who de la Finance: Bank of America Merrill Lynch, Bank of New York Mellon, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Wells Fargo, Nomura, Citigroup, le courtier Jefferies, les fonds BlackRock, Maverick et Citadel.

Une start-up qui compte 140 salariés

Pourquoi un tel intérêt des géants de la finance mondiale pour cette jeune société, fondée il y a tout juste un an et forte de seulement 140 salariés ?

La start-up a pour ambition, rien moins que de bouleverser le système de messageries électroniques utilisées par les traders des salles de marché pour communiquer entre eux ou avec leurs clients.

Ce savoir-faire, David Gurlé l'a peaufiné lors de ses postes précédents chez Microsoft. Il y fut en charge aux Etats-Unis, des systèmes de messagerie et de téléphonie sur Internet, Lync et Skype, pour les entreprises.

Le coeur technologique de Symphony est une plate-forme logicielle sécurisée d’échanges de courriels, de flux de documents et de messages instantanés hébergée dans des serveurs informatiques externes dans le cloud. Son service a tout juste ouvert depuis la mi-septembre 2015.

"Symphony change véritablement la donne dans le secteur, et nous sommes heureux d'appuyer son développement et de contribuer activement à la création de la communauté Symphony", déclare Olivier Perquel, du comité de direction générale, Financements et solutions de marchés, chez Natixis.

Symphony attaque Bloomberg sur les prix de ses coûteux abonnements

Sur le modèle du low cost, l'alternative que représente Symphony s'appuie sur une stratégie de prix très agressifs. En proposant pour quelques dizaines de dollars par mois et par personne, de s'abonner à son service, il bouscule l'acteur puissant et établi qu'est Bloomberg.

Son offensive vient à point nommé car les grandes banques de la planète louent à ce géant de l'information financière des terminaux à plus de 20.000 dollars par an. Or, lancées dans une stratégie de réduction des coûts, elles ont voulu renégocier les prix à la baisse et ont essuyé un refus de Bloomberg.

Goldman Sachs a alors sonné la révolte, suite à la publication, après un acte de malveillance sur internet en 2013, de plus de 10.000 messages privés de clients, avec leurs identités et adresses électroniques.

Preuve que Symphony a su répondre à une attente des salles de marché, elle revendique déjà 35.000 utilisateurs actifs présents dans 79 pays.

Frédéric Bergé