BFM Business

Apple ne paie presque pas d'impôt en Irlande mais crée des emplois

-

- - Wikimedia

Apple va créer jusqu'à 1.000 nouveaux emplois à son siège de Cork, au sud de l'Irlande, d'ici mi-2017. Une façon de remercier le pays pour son régime fiscal très favorable.

Pas d'impôt mais des emplois. Voilà le marché que propose Apple aux autorités irlandaises. Un deal qui convient parfaitement au pays apparemment. Le Premier Ministre irlandais Enda Kenny était ravi d'annoncer ce matin sur Twitter que la firme américaine allait créer 1.000 emplois d'ici mi-2017. Un enthousiasme partagé par son Secrétaire d'Etat chargé de la protection des données Dara Murphy: "Cette annonce par l'un des plus grands groupes mondiaux est une immense preuve de confiance envers la seconde ville d'Irlande", a commenté le ministre dans un communiqué, soulignant qu'Apple emploie déjà 5.000 personnes dans le pays.

L'annonce de cet investissement intervient alors que le patron d'Apple Tim Cook est à Dublin, où il a été reçu par le Premier ministre irlandais Enda Kenny. "C'est une grande nouvelle (...) Une grande impulsion pour Cork et tout le pays", a commenté de son côté le ministre du Travail et de l'innovation Richard Bruton dans un tweet. Il a également annoncé la création de 300 emplois à Dublin par le site américain Indeed, spécialiste des offres d'emplois.

Un impôt sur les sociétés 18 fois plus favorable qu'en France

Et si Apple aime l'Irlande ce n'est pas uniquement à cause de ses jolies paysages verdoyants, ses pintes de Guinness rafraîchissantes ou ses trèfles porte-bonheur. Non, pour le fabricant de l'iPhone, le bonheur irlandais c'est avant tout une fiscalité très avantageuse. Apple, qui y a installé son siège européen, n'est taxé là-bas qu'à hauteur de 2%. Le pays qui dispose déjà d'un des taux les plus bas d'Europe pour l'impôt sur les sociétés (12,5% contre 21% au Royaume-Uni et même 36,1% en France) a négocié avec le géant américain un taux encore plus avantageux. C'est pourquoi Apple y rapatrie l'essentiel de ses revenus européens. Ce qui a d'ailleurs poussé la Commission européenne à ouvrir une enquête sur ses pratiques. Et même si le pays a annoncé qu'il allait durcir les règles en la matière, Apple veut montrer en guise d'apaisement qu'il continuerait à investir dans le pays. Tim Cook,le patron d'Apple, aime peut-être plus les paysages verdoyants que ce qu'on croit...

Frédéric Bianchi