BFM Business

Apple contre Samsung : la guerre des brevets continue

Samsung a déjà vendu 10 millions d'exemplaires de son Galaxy 4S en moins d'un mois. Mais Apple accuse le sud-coréen d'avoir violé ses brevets pour sortir ce nouveau smartphone.

Samsung a déjà vendu 10 millions d'exemplaires de son Galaxy 4S en moins d'un mois. Mais Apple accuse le sud-coréen d'avoir violé ses brevets pour sortir ce nouveau smartphone. - -

Apple remonte sur le ring cette semaine dans le combat qui l’oppose à Samsung. La firme à la pomme accuse le groupe sud-coréen d’avoir violé cinq de ses brevets pour la fabrication de son nouveau téléphone le Galaxy S4.

Samsung rencontre déjà un succès retentissant avec son nouveau Galaxy S4, mais Apple n’a pas dit son dernier mot contre son concurrent. Le groupe californien a déposé un nouveau recours en justice cette semaine contre le dernier appareil du sud-coréen.

Le Galaxy S4 est une nouvelle pomme de discorde entre les deux géants. La firme de Cupertino a demandé au tribunal de San Jose d’ajouter le téléphone à la liste des produits Samsung concernés par une nouvelle procédure judiciaire pour violation de brevets. Selon Apple, le smartphone coréen utilise cinq de ses brevets illégalement.

Le groupe de Tim Cook a réalisé des tests sur le Galaxy S4 le 27 avril dernier. Après inspection du code source, Apple estime que le nouveau produit phare de Samsung viole des brevets liés à son interface utilisateur, à son assistant vocal personnel Siri, ainsi qu’à la façon de synchroniser les données.

Audience le 25 juin

Une première audience a été fixée au 25 juin devant le tribunal californien de San Jose. Mais il ne faut pas s’attendre à un dénouement de l’affaire de sitôt. Les deux groupes se livrent une guerre judiciaire sur les brevets dans de nombreux pays, avec des résultats variables.

En Californie, le premier méga-procès qui a opposé les deux géants s’est soldé par une défaite des deux camps. La justice américaine a confirmé en janvier l’amende d’un milliard de dollars infligée à Samsung, mais a rejeté les demandes d’Apple, qui réclamait le triple de ce montant. Elle a aussi refusé la demande formulée par Samsung, d’un nouveau procès sur le fond de l’affaire. Un verdict qui n'a pas empêché les deux fabricants de relancer leur querelle sur de nouveaux produits.

En dehors des tribunaux, Samsung a ravi la première place à Apple depuis 2011. L’an dernier, le sud-coréen s’est adjugé 30% de parts de marché contre 19% pour la firme à la pomme.

Romain Fonsegrives avec AFP