BFM Business

AdopteUnMec: des rencontres à 16 millions de chiffre d’affaires

Adopteunmec.com a réalisé plus de 16 millions d'euros de chiffres d'affaire en 2012.

Adopteunmec.com a réalisé plus de 16 millions d'euros de chiffres d'affaire en 2012. - -

Le site de rencontres a réalisé 16,1 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2012, soit une croissance de 71% alors qu'il n'existe que depuis cinq ans. Le directeur marketing du site de rencontres, Thomas Pawlowsky, était l'invité de BFMBusiness ce 24 mai.

"Adopte un mec" : un slogan décalé et humoristique peut-il expliquer à lui seul une des plus belles "success stories" du web français ?

L’ouverture de sa boutique éphémère avec de vrais hommes objets avait fait grand bruit. Mais le site démontre un appétit qui dépasse le goût pour la provocation. En 2012, le site de rencontres enregistre un chiffre d’affaires de 16,1 millions d’euros par an.

Invité de Good morning Business ce vendredi 24 mai, le directeur marketing du site, Thomas Pawlowsky, a revendiqué 500.000 abonnés payants et une rentabilité "d’à peu près 30% avant imposition".

Le pouvoir aux femmes

La recette du succès est la même qu’en boîte de nuit : les filles rentrent gratuitement, ce sont les garçons qui paient. A une exception près : ce sont les femmes qui draguent.

"C’est surtout un triomphe de positionnement", explique Thomas Pawlowsky. "On a inversé les rôles dans le processus de séduction : c’est les filles qui font le premier pas. On a donné le pouvoir aux femmes".

Une formule qui séduit la gent féminine et assure l’attractivité du modèle. "Sur les sites de rencontres classiques, il y a souvent 30% de filles et 70% de garçons", note Thomas Pawlowsky. "Aujourd’hui on a un ratio de 50-50(…) C’est la clé pour avoir un site efficace".

Stratégie marketing et réseau social

Autre ingrédient : une stratégie marketing décalée, axée sur l’humour. Le site cherche avant tout à déculpabliser les célibataires. Pour les sites classiques, "si vous êtes célibataire, c’est qu’il y a un problème en général. Nous ce n’est pas du tout ce qu’on dit", martèle Thomas Pawlowsky. "Vous venez sur Adopte sans vous prendre au sérieux et ça finit par devenir sérieux".

"Il y a un côté poil à gratter, un côté second degré, mais pas que…", ajoute le directeur marketing. "Adopte n’est pas qu’un site de rencontres classiques, c’est aussi un réseau social". Les femmes peuvent se parler entre elles sur le site, annoter les fiches des garçons. Une fonction "signaler ce boulet" permet même d’écarter les Casanovas un peu louches. Des blogs avec conseils de séduction et sujets culture ont également fait leur apparition.

Développement à l'export

Ce succès fait désormais des émules à l’étranger. De véritables copies conformes ont été lancé en Allemagne et en Italie, reprenant jusqu’à l’image du caddie rempli d’hommes.

Pour contrer la concurrence, l’original français se lance désormais à l’international. AdopteUnMec dispose depuis peu de sa propre version en Italie, en Pologne et en Espagne. "En trois semaines, on est à peu près à 8.000 inscrits sur la region de Madrid", assure Thomas Pawlowsky. Le caddie continue de s’alourdir.

Romain Fonsegrives