BFM Business

Les faillites d’entreprises vont encore augmenter en 2019

-

- - pexels

Euler Hermes prévoit une croissance de 6% des défaillances dans le monde pour l’an prochain. Et la Chine est particulièrement visée.

L’année 2019 s’annonce difficile. La société d'assurance-crédit française Euler Hermes a dévoilé ses projections de faillites d’entreprises pour l’année 2019. En tout, 43 pays ont été passés au crible, et les prévisions mondiales ne sont pas optimistes, dans un contexte économique plutôt morose. Euler Hermes estime ainsi que le nombre de défaillances devrait grimper de 6% l’année prochaine, soit une troisième année consécutive de hausse. Ce chiffre avait déjà augmenté de 6% en 2017 et de 10% en 2018.

Le ralentissement attendu de la croissance mondiale est le principal facteur de cette hausse. « De fait, cette décélération de l’activité économique accroît la vulnérabilité économique des entreprises, qui sont coincées entre des coûts fixes élevés, des stocks qui peinent à s’écouler et plus généralement des problèmes de besoins en fonds de roulement. Dans le même temps, le resserrement des conditions de financement fragilise les secteurs et les entreprises les plus endettés » explique Euler Hermes. « Dans ce contexte, Euler Hermes prévoit une hausse des défaillances dans 2 pays sur 3 en 2019 (contre 2 pays sur 5 en 2018). Dans le même temps, le nombre de défaillances sera plus élevé en 2019 que sur la période 2003-2007 (moyenne d’avant-crise) dans 1 pays sur 2. »

La France concernée par le rebond

Et c’est probablement la Chine qui va le plus souffrir puisque Euler Hermes s’attend à une augmentation de 20% des défaillances après deux ans de crise (+74% en 2017 et +60% en 2018). Le ralentissement de la croissance chinoise et surtout la guerre commerciale sino-américaine risquent ainsi d’impacter les entreprises chinoises. Enfin, l’Etat central contnue de resserrer le nombre d’entreprises pour supprimer celles qui ne sont pas économiquement viables.

En Europe, la hausse sera moins sensible. Après 4 ans de baisse, le rebond observé en 2018 (+2%) va néanmoins se poursuivre en 2019 (+3%). Dans les détails, la France va voir le nombre de ses faillites d’entreprises augmenter de 2% après deux années de baisses (2016 et 2017) et une année de stabilisation (2018).

Impacté par le Brexit, le Royaume-Uni continue d’être particulièrement marqué : après une hausse de 12% en 2018, le pays devrait subir une nouvelle augmentation des défaillances de 9%. Seuls la Suède (+10%) et le Danemark (15%) feront pire en Europe occidentale. Au contraire, la Grèce (-6%), le Portugal (-5%) et l’Irlande (-5%) feront une bien meilleure année. Enfin, les Etats-Unis devraient connaitre une certaine stabilité (0%) après une baisse de 5% en 2018.