BFM Business

Lejaby :Clap de fin pour "Les Atelières".

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

C'est donc terminé pour les ex-Lejaby qui avaient remonté une structure après la liquidation de leur entreprise. Mais voilà, faute de financement de la part des banques, les ouvrières ne peuvent pas continuer l'aventure.

Ca n'aura pas duré longtemps et elles le regrettent. Les ex-Lejaby ne vont pas pouvoir continuer leur reve d'entreprise. L'association des anciennes de Lejaby va mettre la clé sous la porte, faute de financement. La société coopérative, avait été fondée sur les cendres du fabricant de lingerie, liquidé en 2010. 150 des 350 salariés du site de Rillieux-la-Pape, en région lyonnaise, avaient été licenciés. Deux ans plus tard, une partie d'entre elles (une trentaine) s'étaient alors lancées dans ce nouveau projet d'atelier de lingerie haut de gamme.

"Pas de tourisme politique dans mon atelier"

Mais un peu plus d'un an plus tard, les financements ne sont pas suffisants pour poursuivre l'aventure. La demande de liquidation sera déposée vendredi matin devant le tribunal de commerce de Lyon. Muriel Pernin est la présidente fondatrice de la société et aujourd'hui l'attente jusqu'à vendredi a un goût amer. "On a trois jours, je place tout le monde devant ses responsabilités. Je demande s'il y a un avenir pour la filière textil en France. Si on me dit : "oui", je me bats. Si non, je jette l'éponge. Je dis aux marques: voulez-vous produire le luxe en France en circuit court? Si on me dit oui, travaillons ensemble, nous avons un atelier. Si on me dit non, je jette l'éponge.
Mais je ne veux pas mourir à petit feu et surtout pas de toursime politique dans mon atelier", conclu Muriel Pernin.

Le titre de l'encadré ici

|||Lejaby: les banques ont-elles trop de pouvoir ?

La rédaction