BFM Business

Vitres de protection: ces PME françaises qui adaptent leur activité et raflent la mise

Vitre plexiglas

Vitre plexiglas - AFP

Des industriels ont reconverti leur lignes de production pour profiter de la très forte demande en parois transparentes permettant de faire écran aux postillons. Et les besoins des lieux ouverts au public vont exploser à l'approche du 11 mai. Exemples.

Trois produits de protection connaissent aujourd'hui une demande colossale: les masques, les gels hydroalcooliques mais aussi les parois amovibles en plexiglas. Elles sont devenues en quelques semaines les alliées des commerces de bouche, des supermarchés, des pharmacies, des hôpitaux et de tous les lieux qui reçoivent encore du public afin d'offrir une protection à tous les professionnels qui prennent le risque d'être contaminés par le coronavirus. 

Et sur ce terrain, des petits industriels français tirent clairement leur épingle du jeu en ayant opté sans tarder pour une réorientation totale ou partielle de leur activité initiale.

De la signalétique au plexiglas

C'est le cas de SGIV. Cette PME francilienne spécialisée dans la fabrique d'enseignes et la signalétique a commencé par recevoir une commande de quelques pharmacies incitant son patron à se lancer dans l'aventure car il disposait des outils de fabrication nécessaires. La demande augmente, le patron rappelle des salariés mis en chômage partiel et la production passe à 1000 parois par semaine. 

Comme le relate le quotidien Le Parisien, la petite entreprise s'allie alors avec le groupe AGP afin d'effectuer les poses. Au départ cette entreprise est un fabricant installateur dans la sécurité incendie. "Nos personnels sont habitués à faire des choses beaucoup plus complexes donc ils n'ont pas de difficultés à poser des parois suspendues au plafond", explique au quotidien Frédéric Anfray son patron.

Autre exemple avec HMY France dans l'Yonne, au départ spécialisée dans la fabrication d’agencements pour la grande distribution comme les gondoles ou les comptoirs. Fabriquer des parois en plexiglas n'a pas été bien compliqué d'autant plus que ses clients habituels, les grandes enseignes de la distribution, ont vite été très demandeuses de ce type d'équipements.

Une demande qui va encore augmenter

La production monte vite en puissance: 15.000 unités sont sorties de son usine depuis le 17 mars. De quoi maintenir au travail 15 de ses 650 salariés. "Nous avons utilisé nos outils habituels de menuiserie et nos bancs de découpe pour la tôle ou le bois afin de répondre à nos clients désireux de protéger les personnels de caisse" précise à l'Usine nouvelle, Benoît Michel, directeur commercial.

Cette activité devrait encore fortement augmenter avec la réouverture des Ehpad aux visiteurs et le déconfinement qui se prépare. Tous les commerces non essentiels aujourd'hui encore fermés auront en effet besoin de ce type d'équipement.

Olivier Chicheportiche