BFM Business

Thales peut dire merci au métro de Londres et au Rafale

Thales fournit les équipements et les systèmes – y compris l’avionique – qui globalement représentent environ le tiers de la valeur du Rafale. L'industriel bénéficie donc largement des retombées des contrats signés en Égypte et au Qatar.

Thales fournit les équipements et les systèmes – y compris l’avionique – qui globalement représentent environ le tiers de la valeur du Rafale. L'industriel bénéficie donc largement des retombées des contrats signés en Égypte et au Qatar. - Miguel Medina-AFP

En 2015, Thales a dépassé tous ses objectifs financiers. Le groupe a signé 5 contrats de plus de 500 millions d'euros chacun dont celui du métro de Londres et peut aussi compter sur les retombées des commandes de Rafale en Égypte et au Qatar.

Le carnet de commandes de Thales est plein. "L'année 2015 a marqué une étape importante dans le succès de notre stratégie de croissance rentable", a affirmé le PDG Patrice Caine. Le chiffre d'affaires 2015 du groupe d'électronique, de défense et de transports est ressorti à 14 milliards d'euros, en hausse de 8,4%. Le groupe affiche par ailleurs un bénéfice opérationnel (EBIT) en hausse de 23% à 1,216 milliard d'euros, soit 8,6% du chiffre d'affaires annuel, contre 7,6% en 2014. Thales souligne qu'il dépasse ainsi "tous les objectifs financiers fixés pour 2015, qui étaient de réaliser une légère progression du chiffre d'affaires et un EBIT compris entre 1,130 et 1,150 milliard d'euros".

L'an passé, l'industriel français a surtout enregistré des prises de commandes record à 18,9 milliards d'euros. Ces commandes ont concerné toutes les activités du groupe et toutes les zones géographiques. Le groupe a décroché 24 commandes supérieures à 100 millions d'euros l'an dernier, contre 19 les deux années précédentes.

Parmi ces commandes, figurent 5 contrats majeurs, d'un montant unitaire supérieur à 500 millions d'euros: la signalisation de 4 lignes du métro de Londres, les commandes liées aux achats de Rafale par l'Egypte et le Qatar. Thales fournit les équipements et les systèmes – y compris l’avionique – qui globalement représentent, selon lui, environ le tiers de la valeur de l’avion militaire français.

Thales Alenia Space fournira deux satellites militaires

S'ajoutent à ces contrats de plus de 500 millions d'euros, une commande de plus de 1.000 véhicules par l'armée australienne ("Hawkei"), et un système de communication militaire par satellite pour la France (ComSat-NG). Le marché ComSat-NG, remporté par Thales Alenia Space (65%) et Airbus Defense and Space (35%) porte sur la réalisation et le lancement de deux satellites de télécommunications militaires pour les armées françaises, qui entreront en service opérationnel à compter de 2021.

Pour 2016, l'activité de Thales devrait connaître une croissance organique de l'ordre de 5%, et un résultat opérationnel en hausse de 7 à 9%, compris entre 1,30 et 1,33 milliard.

Pour les années 2017 et 2018, le groupe vise désormais une croissance organique sur la période de l'ordre de 5%, et confirme son taux de marge opérationnelle (EBIT) de 9,5 à 10% à cet horizon. Fin 2015, la trésorerie nette atteignait 1,978 milliard d'euros, en hausse de près d'un milliard d'euros. Fort de ces résultats, le groupe propose de distribuer un dividende en hausse de 21%, à 1,36 euro par action.

F.Bergé