BFM Business

Saint-Jacques: pêcheurs britanniques et français trouvent un accord

Pêcheurs français et britanniques se disputent une zone de pêche située dans la baie de Seine. Des altercations ont éclaté en mer la semaine dernière

Pêcheurs français et britanniques se disputent une zone de pêche située dans la baie de Seine. Des altercations ont éclaté en mer la semaine dernière - Fred Tanneau - AFP

L'accord de 2017 a été renouvelé pour les navires de plus de 15 mètres et un accord de principe a été trouvé pour les moins de 15 mètres en échange de compensations "raisonnables" à définir ce vendredi pour les pêcheurs britanniques.

Les pêcheurs français et britanniques ont renouvelé mercredi leur accord sur la pêche de la coquille Saint-Jacques dans la baie de Seine, au terme de plusieurs heures de discussions à Londres, a déclaré à la presse Gérard Romiti, président du comité national français des pêches.

"On a renouvelé l'accord de 2017" concernant les bateaux de plus de quinze mètres, et "nous avons un accord de principe pour les moins de 15 mètres" en échange de compensations pour les pêcheurs britanniques encore à définir, a ajouté Gérard Romiti, précisant que les discussions allaient se poursuivre à Paris dans 48 heures.

Des propos confirmés par les gouvernements français et britannique dans un communiqué commun envoyé par le ministère britannique de l'Environnement et des affaires agricoles (Defra).

"Le précédent accord impliquant des bateaux britannique de 15 mètres et plus sera renouvelé", expliquent-ils. "En outre, il y a un accord de principe pour les vaisseaux britanniques de moins de 15 mètres sera inclus dans l'accord. Ce sera soumis à une compensation raisonnable, dont les détails seront définis à Paris vendredi", ont-ils ajouté.

Pêcheurs français et britanniques se disputent une zone de pêche située dans la baie de Seine. Des altercations ont éclaté en mer la semaine dernière quand une trentaine de navires français ont essayé d'empêcher cinq navires britanniques de pêcher le précieux mollusque, nouvel épisode d'une guerre au long cours.

P.S. avec AFP