BFM Business

Le japonais MHI prêt à racheter le programme d'avions régionaux de Bombardier

Le CRJ appartient à la gamme d'avions régionaux de Bombardier, qui possède de 75 à 100 places.

Le CRJ appartient à la gamme d'avions régionaux de Bombardier, qui possède de 75 à 100 places. - Pascal Pavani- AFP

Le groupe diversifié japonais Mitsubishi Heavy Industries a confirmé mercredi des discussions pour racheter le programme d'avions régionaux CRJ du constructeur canadien. L'accord pourrait être annoncé à l'occasion du salon du Bourget, qui s'ouvre le 17 juin.

Le programme d'avions régionaux CRJ de Bombardier va-t-il passer sous pavillon japonais? "Des informations de presse ont rapporté que MHI était en négociations avancées pour acquérir le programme CRJ de Bombardier. Il est vrai que nous menons des discussions en vue d'une possible transaction", a réagi Mitsubishi Heavy Industries (MHI) dans un bref communiqué. "Aucune décision n'a été prise à ce stade", a toutefois ajouté le conglomérat.

Selon le site spécialisé Air Current, un accord pourrait être annoncé à l'occasion du salon du Bourget, qui réunira les grands acteurs de l'industrie aéronautique du 17 au 23 juin.

Un plan de restructuration sur cinq ans

Bombardier, présent dans l'aéronautique et les matériels ferroviaires, traverse une mauvaise passe. Il s'est engagé en 2015 dans une vaste restructuration sur cinq ans, qui a déjà entraîné la perte de plusieurs milliers d'emplois dans le monde.

Concernant l'appareil CRJ, le groupe canadien avait indiqué en novembre 2018 examiner ses "options stratégiques", tout en annonçant de nouvelles suppressions de postes. A l'époque, son PDG Alain Bellemare avait assuré "vouloir garder" cette gamme d'avions régionaux de 75 à 100 places, le seul programme d'appareils de ligne restant après la vente du programme du turbopropulseur Q400 et la cession de celui du moyen-courrier CSeries, devenu A220, à Airbus. "Il n'y a que deux joueurs dans l'industrie" dans ce créneau, le brésilien "Embraer et nous", avait-il alors dit.

Mais le japonais MHI nourrit aussi des ambitions dans ce secteur, même si son programme d'avion régional MRJ, en cours de développement, affiche un gros retard en raison de problèmes techniques, pour des coûts de développement bien plus élevés que prévu initialement.

La livraison de ce premier appareil de ligne conçu par une entreprise nippone depuis plus d'un demi-siècle est attendue en 2020, avec quasiment sept ans de retard sur le calendrier initial. Le groupe nippon a reçu quelque 400 commandes. Selon le quotidien économique Nikkei, MHI prépare désormais une version plus petite de 70 places qui serait destinée au marché américain, sous un autre nom, le Space Jet. Ce nouveau projet devrait être annoncé au cours du mois de juin, a indiqué le journal.

C.C. avec AFP