BFM Business

L’industrie française donne des signes encourageants

L'industrie manufacturière a détruit moins d'emplois depuis janvier que l'an dernier sur la même période.

L'industrie manufacturière a détruit moins d'emplois depuis janvier que l'an dernier sur la même période. - Jeff Pachoud - AFP

Les créations d’usines ont été largement supérieures à celles de l’an dernier, tandis que le nombre de fermetures a diminué, selon une étude de la société Trendeo.

L’industrie française serait-elle en train de remonter la pente? Il est sans doute encore trop tôt pour le dire, mais les données collectées depuis le début de l’année sont plutôt encourageantes.

Depuis janvier, 119 usines ont en effet été créées dans l’Hexagone, contre 90 sur la même période en 2013, selon une étude réalisée par la société Trendeo. Dans le même temps, 153 usines ont fermé, contre 204 l’an dernier à la même époque. "Pour 100 usines fermées depuis 2009, l’économie française en ouvre en moyenne 60, mais ce taux est remonté à 77% en 2014", indique ainsi David Cousquer, gérant chez Trendeo.

Le solde entre ouverture et fermeture d’usines reste donc malgré tout négatif. D’ailleurs, "aucun trimestre n’a été positif depuis le deuxième trimestre 2011", note l’étude. Depuis 2009, l’économie française a perdu 558 usines en net.

Le constat est logiquement le même en ce qui concerne l’emploi industriel. Depuis janvier, "seulement" 12.000 emplois nets ont été détruits dans l’industrie manufacturière. C’est mieux qu’en 2013 à la même époque, puisque 18.000 emplois nets avaient été perdus. "L’industrie ne repart pas franchement, même si elle souffre moins que par le passé", conclut l'étude.

Y.D. avec J.S.