BFM Business

Eiffage: Roverato revient aux manettes

Quelques jours après le décès de Pierre Berger, le groupe Eiffage a réuni ce 26 octobre un conseil d'administration, pour régler la succession du PDG disparu. Et c'est Jean-François Roverato, l'ancien président, qui va revenir aux commandes d'Eiffage. Provisoirement du moins.

Après le décès de son PDG Pierre Berger vendredi, Eiffage, qui n'avait pas préparé de succession, fait revenir aux commandes l'ex-PDG, Jean-François Roverato, à la présidence du groupe de BTP.

L'ancien PDG, ne dirigeait plus le groupe français depuis 2012, mais il était toujours vice-président du conseil d'administration. Charismatique, très apprécié, gestionnaires irréprochable, Jean-François Roverato revient ainsi, à 71 ans, à la tête de la société qu'il a lui-même fondée il y a plus de 20 ans. Son retour permet à Eiffage d'encaisser plus sereinement la disparition de Pierre Berger.

Un intérim

Max Roche prend la direction générale, annonce le groupe ce lundi. Deux postes assurés en intérim, le temps de trouver un successeur à Pierre Berger. Le groupe indique se laisser jusqu'à fin février.

En attendant, cette succession en forme d'intérim, par les anciens, ressemble de très près, à celle de Total. Il y a un an, quasiment jour pour jour, Christophe de Margerie disparaissait, dans un accident d'avion à Moscou. Et là aussi, c'était Thierry Desmarest, l'ancien PDG, qui avait été rappelé à la direction du pétrolier français, pour en assurer l'intérim.

N.G. et S-D. avec agences