BFM Business

Coronavirus: Ryanair suspend les vols en Italie accentuant la chute du trafic aérien en Europe

-

- - Andreas Solaro / AFP

La suspension des vols intérieurs italiens débutera mercredi et celle des vols internationaux vendredi. Les aéroports européens ont enregistré un recul de 13,5% de leur fréquentation au premier trimestre, mais les aéroports italiens sont les plus touchés.

La compagnie aérienne Ryanair a annoncé mardi la suspension de tous ses vols vers l'Italie jusqu'au 8 avril après la décision de confiner l'ensemble du pays pour enrayer l'épidémie de coronavirus.

Ryanair précise dans un communiqué que la suspension des vols intérieurs italiens débutera mercredi et celle des vols internationaux vendredi.

En Europe, l'ensemble du trafic aérien est perturbé par les mesures prises contre la propagation du coronavirus. Selon l'organisation d'aéroports ACI Europe, la baisse du trafic aérien provoque un "choc sans précédent". L'organisation prévoit pour 2020, une baisse de 7,5% du nombre de passagers dans les aéroports européens contre 2,3% de croissance prévue auparavant.

Au total, les aéroports européens ont enregistré un recul de 13,5% de leur fréquentation au premier trimestre, mais les aéroports italiens sont les plus touchés, a indiqué ACI Europe, qui représente 500 aéroports dans 46 pays, dans un communiqué. 

Trafic passagers en recul de 60%

Avant même la décision lundi de placer tout le pays en confinement, "les aéroport italiens étaient déjà confrontés à une baisse énorme du trafic passagers avec un recul de 60% sur la plupart des plates-formes au cours du week-end", a noté Olivier Jankovec, directeur général d'ACI Europe.

"Maintenant, ils doivent lutter contre un effondrement total de la connectivité aérienne", a-t-il poursuivi, appelant le gouvernement à "répondre rapidement et positivement aux demandes des aéroports italiens de mise en oeuvre de mesures de soutien d'urgence".

Dans toute l'Europe, "l'épidémie de Covid-19 se transforme en un choc sans précédent pour notre industrie", a ajouté Olivier Jankovec, n'écartant pas que des "mesures d'aides soient nécessaires ailleurs qu'en Italie pour permettre aux aéroports de remplir leur rôle d'infrastructure critique".

PS avec AFP