BFM Business

Cette start-up va ouvrir les portes de votre logement à Saint-Gobain

monmaitrecarre.com permet d'obtenir 3 projets d'aménagement pour son appartement ou son bureau, pour 25 euros du mètre carré.

monmaitrecarre.com permet d'obtenir 3 projets d'aménagement pour son appartement ou son bureau, pour 25 euros du mètre carré. - Mon Maître Carré

Le géant français de la fabrication et la distribution de matériaux de construction vient de racheter MonMaîtreCarré.com, qui met en relation des particuliers et des architectes d'intérieur.

Saint-Gobain, le géant du verre, vient d'avaler MonMaîtreCarré.com. Cette start-up propose à chaque propriétaire de recevoir des propositions d'aménagement d'architectes d'intérieur. En contrepartie, ces derniers accèdent à une nouvelle clientèle. Et surtout, ils sont rémunérés sur les pré-projets, alors qu'en temps normal ils fournissent leurs idées gratuitement, sans garantie d'être engagés pour les transcrire dans la réalité.

Concrètement, vous êtes propriétaire d'un appartement, même petit, de 30 à 40 mètres carrés, ou d'un bureau. Vous avez le budget pour le réaménager. Vous lancez une sorte d'appel à projet sur MonMaîtreCarré.com, en remplissant un petit questionnaire pour expliquer ce que vous attendez de ce chantier (rénovation, construction, extension,etc.). Les architectes voient le projet, décident d'y participer ou non. Vous choisissez vos trois préférés, qui vous proposent chacun un rendu pour 25 euros du mètre carré TTC. Le concept est un succès. 600 architectes sont inscrits sur la plateforme.

Mais comment cette start-up a pu séduire Saint-Gobain? Le géant français de des matériaux de construction va "pouvoir bénéficier de notre grande communauté d'architectes qui peuvent parfois devenir maîtres d'œuvre sur des chantiers", répond Nicolas Bertrand, co-fondateur de Mon Maître Carré, invité ce jeudi sur BFM Business. Ces professionnels pourront surtout "proposer aux clients d'utiliser tel ou tel matériau, tel ou tel meuble (…) si possible des produits des enseignes Saint-Gobain", explique-t-il. L'industriel, dont la clientèle se compose surtout de géants du BTP, s'ouvre ainsi un nouveau marché: celui des particuliers.

Saint-Gobain entend ainsi devenir un acteur global de la construction, qui accompagne le projet de A à Z. D'où cette participation majoritaire au capital, tout en laissant à la start-up une grande indépendance: "Nous sommes toujours dans nos propres locaux", explique Nicolas Bertrand. Il précise par ailleurs que ses cofondateurs et lui-même restent actionnaires de la société. "Mais on bénéficie à la fois de ressources financières supplémentaires, et de conseils émanant d'une société référence depuis 350 ans", se félicite-t-il. Un "bon deal pour les deux" selon lui.

N.G.