BFM Business

Ayrault voit dans l'économie maritime un relais de croissance

Le Premier ministre s'est exprimé lors des 9èmes assises de l'économie maritime, à Montpellier.

Le Premier ministre s'est exprimé lors des 9èmes assises de l'économie maritime, à Montpellier. - -

En marge des assises de l'économie maritime, mardi 3 décembre, le Premier ministre a insisté sur le rôle de ce secteur. Il a notamment dit vouloir doubler le chiffre d'affaires de la France dans ce domaine.

Concilier économie maritime et écologie: voilà l'objectif affiché par Jean-Marc Ayrault, ce mardi 3 décembre. Le Premier ministre, qui s'exprimait lors des assises de l'économie maritime et du littoral, a notamment mis l'accent sur la "croissance extraordinaire" d'un secteur qui représente "310.000 emplois directs hors tourisme et 52 milliards d'euros de production", pour un chiffre d'affaires mondial de 1.100 milliards d'euros annuels.

Afin de l'exploiter au mieux, une "remise à plat du droit relatif à l'espace maritime" français interviendra, a annoncé le chef du gouvernement. "Tout doit être fait pour faciliter la mise en valeur économique de ces espaces. Cela concerne en premier lieu les grands fonds marins. L'océan est un formidable gisement de ressources minérales et ses perspectives de développement économique sont majeures", a-t-il affirmé.

30 millions d'euros pour le "navire du futur"

Souhaitant être "au rendez-vous de l'économie maritime", Jean-Marc Ayrault a fixé un objectif: "conquérir 10% de ces nouveaux marchés pour dégager un chiffre d'affaires supplémentaire de l'ordre de 50 milliards d'euros, c'est-à-dire un quasi-doublement du chiffre d'affaires actuel".

Le Premier ministre a également insisté sur l'innovation. Le gouvernement va donc "mobiliser le Programme d'investissements d'avenir et lancer un appel à projets "navire du futur", doté de 30 millions d'euros.

Le titre de l'encadré ici

|||Des aménagements dans le Budget 2015

Jean-Marc Ayrault a annoncé que le gouvernement allait "travailler sur des aménagements de la fiscalité des plus-values de cessions des navires, en vue du Budget 2015".

Y. D.