BFM Business

A380, A350, A330: Bientôt des Airbus long-courriers assemblés en Chine?

-

- - Wang Zhao - AFP

La Chine et la France ont invité Airbus et ses partenaires chinois à engager des discussions en vue d'une nouvelle coopération sur les long-courriers, notamment l'A380.

L'usine chinois d'Airbus va-t-elle grossir? Le site de Tianjin, d'où sortira dès 2020 six Airbus A320 chaque mois d'ici à 2020, pourrait bientôt accueillir sur ses lignes d'assemblage de nouveaux avions. 

A l’issue du "6ème Dialogue économique et financier" qui s'est terminé ce vendredi, la France et la Chine ont signé un document dans lequel ils s'engagent à poursuivre leur coopération dans l’aéronautique. Les deux pays invitent, au terme de cet accord, le groupe Airbus à travailler de concert avec ses partenaires chinois pour l'assemblage cette fois-ci d'avions long-courriers: des A330, des A350 et des A380. L'avionneur européen est encouragé à intensifier ses efforts afin d’atteindre l'objectif d'un milliard de dollars de coopération industrielle en Chine d'ici à 2020.

Une seconde vie chinoise pour l'A380?

Pour Airbus, ce partenariat industriel est aussi le plan de la dernière chance pour sauver son gros porteur, l'A380, qu'il peine à vendre. Airbus enregistre pour le moment 331 commandes de cet avion, dont 230 ont déjà été livrés. La commande de 36 avions par la compagnie Emirates en janvier 2018 a donné un peu d'air à Airbus en relançant (à vitesse réduite) le programme pour 10 ans. Mais pour aller plus loin et pourquoi pas lancer une version plus moderne de l'appareil, Airbus doit engranger de nouvelles commandes. En janvier dernier le Financial Times annonçait qu'Airbus allait proposer ce type de partenariat industriel à Pékin en échange de commandes d'A380. 

La Chine est le deuxième marché aéronautique mondial, et Airbus et Boeing s'y livrent une guerre acharnée. Selon l'avionneur américain, le pays aura besoin de 7240 avions commerciaux sur les 20 prochaines années, tous constructeurs confondus.

Pascal Samama